Trottibus fait son chemin à l’école Mgr-Bélanger

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 mars 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le projet Trottibus se mettra en marche pour les élèves de l’école Mgr-Bélanger après le congé de Pâques. La phase d’élaboration en cours se traduira alors par l’implantation de « trajets d’autobus pédestres », explique Marie-Hélène Fournier, agente de prévention et promotion des saines habitudes de vie au CISSS de la Côte-Nord.

Expérimenté à Baie-Comeau au cours de la Semaine des transports actifs et collectifs de septembre 2016, un événement organisé par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, le projet Trottibus a été mis sur pied par la Société canadienne du cancer voilà quelques années. Il vise à lutter contre le cancer par l’adoption de saines habitudes de vie chez les plus jeunes.

« En 1971, au Canada, 80 % des enfants de sept et huit ans marchaient pour aller à l’école. Aujourd’hui, il y en a 30 %, donc ça démontre qu’il y a moins de jeunes qui marchent pour aller à l’école », souligne l’agente de prévention et de promotion.

Ce n’est pas tout. Des statistiques révèlent aussi qu’à peine 7 % des jeunes Canadiens atteignent le nombre de minutes d’activité physique quotidiennes recommandées, qui se situe à 60 minutes chez les 5 à 17 ans. Plus il y aura de jeunes qui marcheront dans le quartier et plus l’atteinte de cette cible sera possible, ajoute la porte-parole.

Fonctionnement

Les parents intéressés doivent inscrire leurs jeunes au projet Trottibus. Une fois les inscriptions reçues, des trajets seront élaborés avec des arrêts planifiés.

Le projet requerra l’engagement de parents, de grands-parents ou de retraités bénévoles pour l’accompagnement sécuritaire des enfants jusqu’à l’école quelques matins par semaine. Car, il faut le préciser, le Trottibus se déploiera uniquement pour les déplacements entre la maison et l’école en début de journée.

Deux adultes seront nécessaires pour un maximum de 6 à 10 enfants par circuit. Déjà 14 parents ont manifesté leur intérêt à marcher avec le Trottibus.

Les enfants ciblés par le projet ne sont pas nécessairement les jeunes qui se rendent à l’école à pied. « Plusieurs parents font prendre l’autobus (même sans y avoir accès d’emblée) ou encore vont porter leurs enfants à l’école (en voiture). C’est plus eux qu’on vise », précise Mme Fournier.

Cette dernière est d’avis que le projet améliorera la sécurité routière dans le quartier.

«Si on est plusieurs jeunes et qu’on porte des dossards aux couleurs vives, ça aide les automobilistes à ralentir. Et comme piéton, ça aide aussi à adopter de bons comportements », conclut-elle.

Le projet Trottibus sera lancé à l’école Mgr-Bélanger, mais rien n’empêche des parents d’autres écoles intéressés par la formule à le suggérer à leur conseil d’établissement.

Partager cet article