L’implantation du projet Rolodune s’en vient

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 avril 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La municipalité de Pointe-Lebel s’apprête à lancer un appel d’offres pour dénicher l’entrepreneur qui assurera la mise en place du projet expérimental Rolodune, en juin, dans le secteur de la pointe Paradis.

Destiné à protéger la berge contre l’érosion par un procédé qui permet la formation naturelle de dunes, Rolodune devra être installé pendant la période du 15 au 23 juin. « On ne peut pas dépasser (cette date) en raison de la période des mortes-eaux », explique le maire Normand Morin. Dans les faits, cette période correspond aux marées d’amplitude inférieure à la moyenne.

En plus des ministères de l’Environnement et de la Sécurité publique, un nouvel intervenant est au dossier depuis peu. Il s’agit du ministère des Pêches et des Océans du Canada. « Il ne faut pas qu’il y ait de capelans qui roulent (pendant les travaux) et on lui a promis qu’il n’y en aurait pas. De toute façon, on n’en a pas de capelan à Pointe-Lebel », précise M. Morin.

Pour la fourniture des matières premières nécessaires au projet expérimental d’une durée de quatre ans, la municipalité a obtenu un coup de pouce de Scierie des Outardes, qui lui a donné une quarantaine de billots de bois. Elle a aussi reçu des arbres de Noël récupérés en janvier par la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan. À cela, il faut ajouter les arbres de Noël qu’elle a achetés d’un producteur par l’entremise du magasin Canadian Tire. « Il n’y aura pas de boules dessus. L’Environnement (le ministère) ne veut pas », rigole le maire.

Ancien édifice municipal

Sis au 365, rue Granier, l’ancien édifice municipal est officiellement propriété de l’entreprise Le Boisé sur mer depuis le 6 avril. Quatre mois après la conclusion de la vente au montant de 150 000 $, les deux parties viennent de l’officialiser devant notaire, au grand bonheur du maire.

Rappelons que le bureau municipal lebelois est installé depuis 2011 à l’école La Marée. L’édifice du 365, rue Granier a été mis en vente il y a deux ans. Il sera démoli pour l’érection d’une résidence de type ressource intermédiaire à contrat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, doublée d’un certain nombre de places destinées à la location privée.

Permis de construction

Enfin, le conseil municipal vient d’adopter deux nouveaux règlements de zonage en lien avec le contrôle de l’utilisation du sol dans les zones exposées aux glissements de terrain et à l’érosion des berges. Dans les faits, Pointe-Lebel se colle aux modifications apportées récemment par la MRC de Manicouagan à la suite de la réception par le ministère de la Sécurité publique de nouvelles cartes de contraintes et de risques d’érosion.Le maire Morin explique que l’adoption des deux nouveaux règlements commençait à presser puisque la délivrance de permis de construction aux citoyens était bloquée. « Bien des gens attendent après ça pour avoir leur permis de construction », indique-t-il. Parmi les personnes en attente, il y a un propriétaire souhaitant reculer sa maison du rivage rongé par l’érosion.

Partager cet article