Le vapotage et la fumée secondaire préoccupent des jeunes au secondaire

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 23 mai 2017
Temps de lecture :

On reconnait Catherine Carrier, Eve Sirois, Léa-Maude Caron et Frédérique Desbiens ainsi que Audrey Bourgoing, Ann-Élizabeth Pelletier et Faith Amyot. Les étudiantes posent en compagnie de Guy Béland, intervenant en prévention de la toxicomanie, et Marie-Hélène Fournier, agente de prévention et promotion des saines habitudes de vie. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La lutte au tabagisme se fera entendre haut et fort dans les murs de l’école secondaire Serge-Bouchard et de la polyvalente des Baies, la semaine prochaine, à Baie-Comeau. Dans les deux cas, les approches retenues par les participantes se démarquent par leur originalité et la présence de fumeurs dans leur entourage est la bougie d’allumage de leur engagement.

Trois écoles secondaires de la Côte-Nord, en incluant celle de Havre-Saint-Pierre, et une maison de jeunes, celle de Pointe-aux-Outardes, ont été retenues pour un projet pilote régional visant l’élaboration d’une démarche d’action sociale. Mardi matin, c’était jour de dévoilement des projets préparés dans les deux écoles de Baie-Comeau.

Comme l’a si bien indiqué Marie-Hélène Fournier, agente de prévention et promotion des saines habitudes de vie au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord (CISSS), L’Opération Fais-toi entendre! vise à permettre aux jeunes de poser un regard critique sur un sujet de santé. Grâce à un budget de 2 500 $ par établissement provenant des coffres du CISSS, des jeunes ont pu faire cheminer leur idée de départ.

À l’école secondaire Serge-Bouchard, Faith Amyot, Eve Sirois et Catherine Carrier sont sorties des sentiers battus en préparant des activités de sensibilisation aux dangers du vapotage, un phénomène qui prend de l’ampleur et qui, selon elles, peut devenir un tremplin vers le tabac.

Par l’entremise d’un quiz, le trio compte attirer l’attention des autres étudiantes sur la cigarette électronique, le mercredi 31 mai, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. Les équipières ont obtenu la collaboration des professeurs qui, lors de la première période de l’avant-midi, animeront en classe le fameux quiz. Des banderoles seront aussi installées dans les cages d’escaliers.

Le vapotage devient un réel problème chez les ados. Ils sont nombreux à s’y adonner, parfois même dans les rangées de casiers ou encore dans les toilettes.

Les animaux de compagnie

Pour leur part, Léa-Maude Caron, Frédérique Desbiens, Anne-Élizabeth Pelletier et Audrey Bourgoing ont décidé de s’attarder aux effets de la fumée secondaire en mettant l’accent sur les dangers courus par les animaux de compagnie. Cette façon de faire vise à capter davantage l’intérêt des étudiants.

Sous la forme de diapositives de type « Saviez-vous que? », les partenaires sensibiliseront les jeunes par l’entremise d’un message lancé à l’intercom par le directeur de la polyvalente, Ken Bouchard, et par une activité rétroactive en classe, et ce, du 29 mai au 1er juin.

Les efforts de sensibilisation dépasseront même les murs de l’école grâce à la distribution de leur propre feuillet d’information dans les cliniques vétérinaires et autres commerces spécialisés dans le domaine des animaux.

À renouveler

L’agente de prévention et promotion des saines habitudes de vie au CISSS, qui a chapeauté le projet en compagnie de Guy Béland, intervenant en prévention de la toxicomanie dans les deux écoles secondaires, espère renouveler l’expérience l’an prochain.

D’autres sujets d’actions sociales pourraient alors être mis de l’avant. Elle cite à titre l’exemple le phénomène de l’image corporelle.

 

 

 

Définir l’image mise en avant

 

 

Partager cet article