La police promet d’agir

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 14 juin 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les policiers n’ont pas l’intention de rester les bras croisés devant la situation problématique liée à la vitesse dans les deux parcs de maisons mobiles, un dossier qui a été porté à leur attention la semaine dernière.

Une plainte à cet effet a été déposée jeudi. Selon la sergente Marie-Josée Ouellet, la Sûreté du Québec ignorait la situation jusqu’à tout récemment.

Pour le parc de la Rivière, c’est tout nouveau. Pour le parc Bonne Entente, les policiers ont bel et bien été mis au parfum que des automobilistes roulaient trop vite dans le secteur de la rue Fafard, en 2016, et avaient posé des gestes en conséquence, mais depuis, le dossier était fermé.

Mme Ouellet promet que les patrouilleurs accentueront leurs passages dans les deux parcs de maisons mobiles. Des opérations radar seront également menées. « On invite les gens à respecter les limites de vitesse. C’est sûr que nous, on peut faire des opérations radar, mais les conducteurs doivent se sensibiliser », insiste-t-elle.

La Sûreté du Québec invite d’ailleurs les gens à lui rapporter tout comportement dangereux et excès de vitesse. Une bonne description de la voiture et de son conducteur, en plus du numéro de plaque d’immatriculation, augmentera les chances que les policiers coincent les contrevenants. Mais même avec un seul de ces éléments, il est possible d’amorcer une enquête, assure la sergente.

Partager cet article