Neuf mois de prison pour Dave Deschênes

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 15 septembre 2017
Temps de lecture :

Dave Deschênes, s’apprêtant à prendre le chemin du centre de détention après avoir écopé d’une peine de neuf mois pour l’accident qui a couté la vie à Samuel Arsenault il y a trois ans. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Pour ne pas s’être arrêté sur la scène de l’accident qui a couté la vie au jeune Samuel Arsenault, Dave Deschênes a écopé d’une sentence de neuf mois d’emprisonnement, assortie d’une interdiction de conduite d’une durée d’un an.

Ainsi en a décidé la juge Nathalie Aubry, vendredi matin au palais de justice de Baie-Comeau. La poursuite réclamait une peine entre 15 et 18 mois, tandis que la défense a plaidé pour un sursis de sentence. La juge a tranché la poire en deux et au prononcé de la sentence, la mère de Samuel n’a pas cherché à retenir ses sanglots.

Le tribunal a tenu comme facteur aggravant le fait que Deschênes « a fait preuve d’aveuglement volontaire » en ne s’arrêtant pas après avoir entré en contact avec la moto conduite par la victime, qui a perdu le contrôle avant de frapper un lampadaire de plein fouet. Il est vraisemblablement mort sur le coup.

La juge a aussi souligné que l’accusé a tenté de dissimuler son véhicule, un GMC Envoy, après l’accident. Ce facteur est toutefois tempéré par le fait que Deschênes s’est rapporté aux policiers quelques minutes plus tard, avec le véhicule de la conjointe.

Rappelons que l’accident qui a couté la vie à Samuel Arsenault est survenu en septembre 2014 sur le boulevard Manicouagan. Il a été formellement accusé en juillet 2015 et il a reconnu sa culpabilité au chef de délit de fuite mortel en mars 2017

Plus de détails dans notre version papier

Partager cet article