Onil Lévesque lorgne le quartier Saint-Nom-de-Marie

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 octobre 2017
Temps de lecture :
Onil Lévesque, un infirmier de formation, a travaillé 38 ans à l’Hôpital Le Royer à Baie-Comeau avant de prendre sa retraite il y a trois ans. Son engagement politique, il le voit comme une façon de redonner à sa communauté. Photo Le Manic

Onil Lévesque, un infirmier de formation, a travaillé 38 ans à l’Hôpital Le Royer à Baie-Comeau avant de prendre sa retraite il y a trois ans. Son engagement politique, il le voit comme une façon de redonner à sa communauté. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Onil Lévesque brigue les suffrages au poste de conseiller dans le quartier Saint-Nom-de-Marie à Baie-Comeau. La politique municipale l’intéresse depuis longtemps, mais par manque de disponibilité, il n’a jamais posé sa candidature. Cette fois-ci, c’est différent.

« M’impliquer, ça fait partie de mes valeurs », raconte l’infirmier retraité de l’Hôpital Le Royer depuis trois ans et qui travaille à temps partiel pour la maison de soins palliatifs La Vallée des Roseaux. Ce poste, il le voit d’ailleurs comme une façon d’occuper sa retraite tout en redonnant à la communauté.

Tout au long de sa carrière de 38 ans à l’hôpital, Onil Lévesque a été engagé de près dans son syndicat pendant 20 ans, dont cinq à titre de président. Il a aussi œuvré comme employé-cadre pendant 10 ans au poste de coordonnateur en soins infirmiers. « Comme Léa (Thibault) », précise-t-il, en référence à la conseillère sortante du quartier Saint-Nom-de-Marie, qui occupait la même fonction à sa retraite.

Depuis trois ans, Onil Lévesque s’est rendu compte qu’il s’ennuyait du volet administratif et de prise de décisions de son ancien emploi. « Ça me manque un peu. Je suis habitué de prendre des décisions et de bouger », explique-t-il. L’expertise qu’il a développée, il veut en faire profiter la population de Baie-Comeau.

Signe de continuité

L’aspirant conseiller se présente sous le signe de la continuité. « J’ai aimé la façon d’administrer du maire Martel », précise-t-il, en insistant sur l’importance de tout faire pour ne pas augmenter le fardeau fiscal des contribuables, d’autant plus avec la baisse de la population.

Onil Lévesque considère primordial d’attirer des gens et des entreprises dans la région. Il affirme aussi que des moyens doivent être mis de l’avant pour éviter d’autres départs. « Notre défi, c’est de garder notre monde et de trouver quelque chose d’intéressant. Ce n’est pas vrai que tout le monde chasse ou pêche », souligne-t-il.

Si les électeurs du quartier Saint-Nom-de-Marie lui accordent leur confiance, l’homme de 58 ans, qui se décrit comme un homme terre à terre, se dit assuré de trouver un ou des dossiers qui le passionneront une fois assis autour de la table du conseil municipal.

Un deuxième candidat est sur les rangs pour le siège dans ce quartier. Il s’agit de Bobby Gagné.

Partager cet article