Antoine Samuel dit encore non à l’Océanic

Par Sandro Célant 12:00 AM - 16 Décembre 2017
Temps de lecture :
????????????????????????????????????

Le Russe Ivan Chekhovich (3b-2p) en a mis plein la vue, mercredi soir, dans la victoire écrasante de 9-3 du Drakkar sur les Cataractes de Shawinigan. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Le gardien de but Antoine Samuel a de nouveau dit non à l’Océanic de Rimouski, vendredi soir, quand il a inspiré le Drakkar vers une victoire de 2-0 devant seulement 1517 amateurs réunis au centre Henry-Leonard.

Auteur d’un deuxième blanchissage face aux Rimouskois cette saison, le grand numéro 35 a, une fois de plus, été sublime devant sa cage pour permette à son club d’inscrire ce troisième triomphe de suite à la maison.

Confronté à un barrage en règle de 49 lancers, l’homme masqué de 20 ans a fermé la porte durant toute la soirée malgré les nombreuses menaces des détenteurs du premier rang au classement général.

Les visiteurs ont tout fait sauf marquer face à l’étoile incontestée de la rencontre, qui vient d’accorder seulement deux buts face aux 98 lancers en sa direction au cours de ses deux dernières sorties.

Dès le départ

Alerte dès le départ, Antoine Samuel a vite affiché ses couleurs en première période et a su maintenir la cadence jusqu’à la toute fin. Inspirés par le brio de leur cerbère, les locaux ont profité d’un jeu de puissance pour ouvrir la marque.

Le Russe Ivan Chekhovich (son 10e de la campagne) a habilement fait dévier un tir de son coéquipier Gabriel Fortier pour donner l’avance aux siens lors de l’engagement initial.

Le vétéran gardien s’est ensuite assuré de protéger cette mince priorité. « Antoine a encore été solide. Il a fait les gros arrêts aux bons moments. L’Océanic dirige beaucoup de tirs, mais le nombre de lancers dangereux était égal à huit de chaque côté », a commenté le pilote Martin Bernard.


Attitude

L’entraîneur-chef a fort apprécié l’attitude de sa jeune formation. « J’ai aimé la confiance et le calme des gars durant la partie. Ils ont joué avec détermination et se sont tous impliqués défensivement. Cela fait deux fois de suite qu’on bat l’équipe de tête et c’est une très belle progression. »

Le patron derrière le banc a loué le travail de sa jeune défensive. « Souvent, quand un club arrive à maturité, il mise sur des défenseurs de 19 et 20 ans. De notre côté, nous avons deux 16 ans, deux 17 et deux 18 ans et cela, il ne faut surtout pas l’oublier dans l’évaluation. »

Clan ennemi

Dans le clan ennemi, le pilote Serge Beausoleil pouvait difficilement en demander plus à ses hommes. « Les joueurs ont tout essayé, mais nous avons affronté un gardien de but (Samuel) dans son élément. Nous avons eu de très bonnes chances, mais on ne peut pas toutes les gagner », a ajouté le dirigeant qui songe déjà au match numéro deux de ce programme double.

Deuxième étoile de la rencontre, le rapide Samuel Dickner a inscrit le filet d’assurance dans une cage déserte. Le rapide numéro 17 a disputé un fort match pour le Drakkar, qui pourra compter sur le retour au jeu du vétéran de 20 ans, Simon Chevrier (il a purgé sa suspension de cinq matchs) pour la rencontre de samedi.

Partager cet article