Partenariat cégep et CISSS – Les bourses en soins infirmiers sont relancées

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 12 avril 2018
Temps de lecture :
Le cégep de Baie-Comeau espère que le retour du programme de bourses aura un impact sur les inscriptions en soins infirmiers lors du deuxième tour des demandes d'admission. Photo archives Le Manic

Le cégep de Baie-Comeau espère que le retour du programme de bourses aura un impact sur les inscriptions en soins infirmiers lors du deuxième tour des demandes d’admission. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le cégep de Baie-Comeau et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord relancent le programme de programme de bourses destinées à contrer la pénurie de personnel et à encourager les inscriptions en soins infirmiers.

Dix bourses de 12 000 $ sont à l’enjeu pour les futurs étudiants du programme de soins infirmiers de citoyenneté canadienne et résidant à l’extérieur de la MRC de Manicouagan. Le montant est réparti sur les six sessions menant au diplôme d’études collégiales.

Les récipiendaires doivent cependant respecter certaines conditions, comme d’être nouvellement admis et inscrits à temps plein pour la session d’automne 2018 et s’engager à travailler au moins un an en soins dans la MRC.

Depuis 2015, 15 bourses ont été offertes dans le cadre de ce partenariat en santé et en éducation, mais cinq seulement ont été octroyées. Dans les faits, il y en a eu un peu plus, mais en raison notamment d’abandons en cours de route, elles n’ont finalement pas été remises.

Le directeur général du cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny, espère que le retour de ces bourses fera une différence. « Notre tour 1 de la période des admissions s’est terminé le 1er mars dernier. Il s’agit de l’un des pires que nous avons connu avec uniquement 14 demandes d’admission en provenance du Québec et de la France, comparativement à 21 l’an passé », indique-t-il, en rappelant que d’autres cégeps ont connu pareille situation. M. Montigny demeure optimiste pour le deuxième tour des demandes d’admission, qui prend fin le 1er mai.

Partager cet article