Le personnel de la SAQ en grève

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 17 juillet 2018
Temps de lecture :

Les employés des 404 succursales de la SAQ, comme ici ceux de la succursale du secteur Mingan de Baie-Comeau, sont en grève ce mardi. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Depuis 10 h 05 ce matin, les employés des 404 succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ), incluant bien sûr les sept succursales de la Côte-Nord, sont en grève. Seize mois de négociation n’ont pas suffi aux deux parties pour s’entendre, mais le débrayage a eu le mérite de ramener tout le monde à la table de négociations.

Selon la CSN, qui représente les 5 500 membres du Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ, les deux dernières séances de négociation, la semaine dernière, n’ont rien donné. Les syndiqués avaient déjà voté en juin à 91 % pour un mandat de grève de six jours non consécutifs. En théorie, le personnel sera de retour au boulot mercredi matin.

« On dirait que l’employeur ne nous prend pas au sérieux, malgré le vote massif des membres en faveur de la grève. Il est encore en demande pour modifier les horaires et couper des heures », a fait valoir dans un communiqué la présidente du syndicat, Katia Lelièvre, qui assurent que ses membres « n’accepteron(t) aucun recul sur (leurs) conditions de travail ».

Les points en litige sont les mêmes depuis le début des négociations pour le syndicat. Ce dernier souhaite améliorer la conciliation travail-famille-études et diminuer la précarité d’emploi. Toujours d’après la CSN, 70 % des salariés de la SAQ sont à temps partiel et il faut en moyenne 12 ans pour décrocher un poste régulier.

« Et ça peut être encore plus long que ça. Si j’étais toujours à la succursale de Forestville, où j’ai été engagée en 2003, j’aurais encore un poste à temps partiel », lance Agathe Tremblay, déléguée du syndicat sur la Côte-Nord, qui travaille aujourd’hui à la succursale du secteur Mingan de Baie-Comeau qui, incidemment, est l’une des quelque 60 que la Société des alcools a décidé de garder ouvertes malgré les lignes de piquetage.

« Étant donné qu’il n’y a pas beaucoup de grosses succursales sur la Côte-Nord, à part celles de Sept-Îles et la nouvelle à Baie-Comeau, il n’y a pas de job, ajoute-t-elle. Et l’employeur veut abolir des postes plutôt que d’en créer. »

Les négociations ont donc repris avec cette première journée de grève. Restera à voir plus tard si elles ont permis de faire évoluer le dossier.

Dans la région, la SAQ dispose de deux succursales à Baie-Comeau et d’une à Forestville, Port-Cartier, Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et Fermont. Outre celle du secteur Mingan, les succursales de Port-Cartier, Havre-Saint-Pierre et Fermont sont aussi demeurées ouvertes en cette journée de grève. En date de la semaine dernière, le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ représentait 68 travailleurs sur la Côte-Nord.

Partager cet article