Les boîtes à chanson revivent dans un album-souvenir

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Les boîtes à chanson revivent dans un album-souvenir
Membre de l'organisme Le Grand Rappel, Langis Jean a consacré près d'un an de travail à la réalisation d'un album-souvenir sur l'époque des boîtes à chanson dans la Manicouagan.

Après un travail de moine d’un an de son grand artisan, Langis Jean, l’album-souvenir Journal  Les Boîtes à chanson a été lancé, samedi soir, en présence d’une cinquantaine de personnes réunies à l’Ouvre-boîte culturel à Baie-Comeau, dans le cadre des Journées de la culture.

Produit par l’organisme Le Grand Rappel, le document relate la prolifique et époustouflante histoire des boîtes à chanson et des artistes et événements qui ont meublé les pages culturelles des hebdomadaires de la Manicouagan de 1964 à 1979.

À partir de moult archives puisées dans L’Aquilon, La Côte-Nord, Le Plein Jour sur Manicouagan et Le Nordic, préservées précieusement à la Société historique de la Côte-Nord, Langis Jean a réuni dans près de 200 pages un pan incroyable du vécu culturel de la Manicouagan sous forme de textes journalistiques.  À partir du milieu des années 70, les illustrations prennent plus de place grâce à la collection personnelle du photographe Gérald Poirier.

Du Placard au Café Carcajou, en passant par le Centre d’art Manicouagan, La Boîte à Léon, Le Pantin, le Bacque, La Portée, La Cave et le Café Kibboutz, les boîtes à chanson de la Manicouagan auront été des lieux de rencontre et de création d’artistes d’ici et fréquentés par toute une génération.

Un hommage à rendre

« C’est un hommage à rendre à ces gens-là. C’est notre vécu et c’est plaisant à se remémorer. C’est un cadeau que je me fais et qu’on se fait ensemble », a témoigné le manitou du projet lors du lancement. Il a souligné que l’album-souvenir est également destiné aux gens dont les parents ont vécu cette période d’effervescence.

Plusieurs des acteurs de la vie culturelle de 1964 à 1979 sont évidemment toujours vivants et certains se trouvaient dans la salle de l’Ouvre-boîte samedi, dont Jérémie Giles. À 93 ans, le fondateur de l’ancien Centre d’art Manicouagan, l’une des premières boîtes à chanson de l’époque, a fait le voyage de Jonquière à Baie-Comeau pour participer au lancement.

Le peintre et sculpteur qui a vécu quelques dizaines d’années chez nous à partir de la fin des années 50 a eu ces mots touchants en s’adressant au public : « Même à distance, mon cœur continue de battre à l’unisson avec vous autres. »

Un ouvrage historique

Pour savoir où l’on va, il faut connaître d’où l’on vient et c’est là que les ouvrages historiques comme le Journal Les Boîtes à chanson prennent tout leur sens.

Langis Jean parle de son bébé comme d’un document éducatif et historique de grande valeur. « On ne réécrit pas l’histoire, mais on peut la rendre accessible », a-t-il précisé.

Et pour la rendre encore plus accessible, lui et ses copains de l’organisme Le Grand Rappel espèrent voir des exemplaires de l’album laissés à la vue dans les chaumières ou ailleurs afin de susciter l’intérêt d’un plus grand nombre de lecteurs possible.

Le Journal Les Boîtes à chanson est en vente à la Librairie A à Z ainsi qu’à la Société historique de la Côte-Nord. Il devrait aussi être disponible à la bibliothèque Alice-Lane ainsi qu’à la bibliothèque du cégep de Baie-Comeau.

Sa mise en vente au prix de 20 $ est rendue possible grâce à l’aide financière du Grand Rappel, mais aussi de l’engagement de 24 mécènes qui ont versé chacun une somme de 100 $.

 

 

 

 

 

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Bob Joly Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bob Joly
Invité
Bob Joly

J’ai hâte d’avoir ma copie