Chaînes de blocs : le maire réclame l’intervention du ministre Julien

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Chaînes de blocs : le maire réclame l’intervention du ministre Julien
Le maire Yves Montigny souhaite que l'actuel ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, détermine lui-même les critères pour répondre aux demandes d'énergie pour les projets de cryptomonnaies et de chaînes de blocs.

Le maire Yves Montigny demande au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, de mettre fin au décret adopté par son prédécesseur libéral, l’ancien ministre Pierre Moreau, et d’établir lui-même ses critères concernant les besoins en énergie pour des projets de cryptomonnaies et de chaînes de blocs.

La Régie de l’énergie du Québec vient d’exclure les villes propriétaires de leur réseau d’électricité, comme Baie-Comeau pour le secteur Marquette, de l’appel de propositions d’Hydro-Québec pour un bloc de 300 mégawatts (MW) réservés à des promoteurs de ce domaine énergivore, appel se terminant le 31 octobre. La Régie propose cependant aux municipalités de reprendre les discussions en décembre.

On se souviendra que des représentants baie-comois se sont déplacés devant l’organisme de réglementation, en août, afin de défendre leur autonomie, principalement en matière de délestage pendant les périodes de pointe de la demande en hiver.

Tout comme les autres villes propriétaires de leur réseau, Baie-Comeau souhaitait pouvoir déterminer elle-même les périodes pour délester, comme elle le fait déjà avec ses grands clients industriels et comme le prévoit le contrat signé avec le centre de données de GPU.one, mais Hydro-Québec privilégiait des conditions uniformes partout.

Mettre fin au décret

« Ce qu’on dit, c’est que le ministre peut mettre fin au décret actuel pour le processus et dire, maintenant, je vais prendre en charge (les conditions) », précise le maire Montigny. Il ajoute que les projets concernés s’inscrivent dans du développement économique et peuvent très bien être analysés par M. Julien.

Sans remettre en cause les décisions de la Régie de l’énergie sur certains aspects du dossier, le maire de Baie-Comeau considère que le temps est maintenant venu de passer à une autre étape. « Le reste, ça appartient au politique », martèle celui qui a d’ailleurs interpellé à ce sujet le principal concerné le 7 octobre à Sept-Îles, où il s’était arrêté dans le cadre d’une tournée de consultation en vue de l’élaboration du Plan d’électrification des transports.

Pendant que les surplus d’énergie au Québec continuent d’augmenter, les demandes de promoteurs de cryptomonnaies et de chaînes de blocs, qu’Hydro-Québec estimait à 18 000 MW en 2018, ont diminué aujourd’hui autour de 500 à 600 MW, selon M. Montigny.

La Ville se prépare en vue de l’audience de décembre devant la Régie de l’énergie, mais le maire affirme ne pas y tenir mordicus. « Je suis convaincu que le gouvernement en place peut arrêter le supplice de la goutte », conclut-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des