Enrico Di Cesare a hâte de découvrir les fans du Drakkar

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Enrico Di Cesare a hâte de découvrir les fans du Drakkar
Enrico Di Cesare (#25), dans l’uniforme des Braves de Valleyfield de la Ligue de hockey junior AAA. Photo courtoisie Journal Le Saint-François

Bien des choses peuvent se dire à propos des partisans du Drakkar qui se réunissent au centre Henry-Leonard pour les matchs de leurs favoris, mais tous savent qu’ils peuvent être dérangeants pour l’adversaire. Le nouveau venu au sein du club, Enrico Di Cesare, a hâte de les découvrir vendredi soir en étant du bon côté.

« Quand on joue ici comme visiteurs, on sait que les spectateurs sont pas mal partisans et plutôt intimidants. Ça doit être le fun de jouer ici avec l’équipe locale », a confié le joueur de centre gaucher, qui portera le numéro 11 avec sa nouvelle formation.

Di Cesare gardait un petit espoir de revenir fouler les patinoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec après avoir été retranché par Victoriaville lors du dernier camp d’entraînement. La saison précédente, il avait pourtant revêtu l’uniforme des Tigres pour 34 matchs.

« Je n’avais pas fait une croix sur le junior majeur, mais je voyais bien que mes chances d’y revenir étaient plutôt minces. Je suis donc vraiment content de me retrouver ici à Baie-Comeau », a indiqué l’attaquant à sa sortie du vestiaire après l’échange de cadeaux entre les joueurs, jeudi matin.

« J’ai eu ma chance à Victo, mais je ne l’ai pas saisie », a avoué Di Cesare, sans chercher de faux-fuyant. « Parfois, c’est une question de timing et les circonstances ont fait en sorte que ça n’a pas fonctionné là-bas. Les Tigres ont décidé de prendre un virage jeunesse. J’ai 19 ans et ils ont préféré y aller avec des plus jeunes. »

Mentalité offensive

Le patineur de 5 pieds 9 pouces et 165 livres, qui a récolté 51 points en 24 rencontres dans le circuit junior AAA, fait valoir qu’il apportera au Drakkar « une mentalité offensive », selon ses dires. Afin de l’aider à faire cet apport, Di Cesare évoluera en compagnie de Gabriel Proulx et Raivis Kristians Ansons pour sa première sortie.

« Proulx, je le connaissais un peu, j’ai joué contre lui. C’est un joueur intelligent. Je ne connaissais pas Ansons, mais de ce que j’ai vu à l’entraînement, c’est un gars très habile », a-t-il lancé à propos de ses deux prochains partenaires de jeu.

« On n’est pas allé chercher un joueur de plus de 50 points en 20 et quelques parties pour jouer sur la quatrième ligne », a soutenu l’entraîneur-chef du Drakkar, Jon Goyens. « Il va avoir des opportunités de jouer avec des gars d’habileté. »

Goyens ne pouvait préciser de quoi aura l’air l’utilisation de Di Cesare dans les prochaines semaines, car le visage du Drakkar pourrait bien changer au terme de la période de transactions, qui s’ouvrira le 15 décembre.

« On n’est pas nécessairement sûr qu’il va être ici à temps plein et on sait que la période des échanges s’en vient », de déclarer le pilote. « Je n’ai pas d’attente et j’y vais au jour le jour », a rétorqué le joueur.

En terminant, Enrico Di Cesare est bien heureux de retrouver un ami d’enfance avec le Drakkar, Nathan Légaré. Jusqu’au 15 décembre, et peut-être plus longtemps par la suite, ils sont même réunis dans la même famille de pension. « C’est mon chum depuis des années, c’est un de mes meilleurs amis », a-t-il conclu.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des