La panne du service Internet à la MRC réparée trois jours plus tard

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La panne du service Internet à la MRC réparée trois jours plus tard
Le bris d'un pare-feu est à l'origine de la panne du service Internet qui touche la MRC de Manicouagan et les édifices municipaux de son territoire, sauf à la Ville de Baie-Comeau, depuis lundi soir.

MISE À JOUR

De nos jours, une panne du service Internet rend l’accomplissement de plusieurs tâches extrêmement difficile, voire impossible dans les milieux de travail. Parlez-en au personnel et aux élus de la MRC de Manicouagan et des petites municipalités de son territoire.

Un bris du pare-feu de l’équipement informatique du réseau internet est survenu dans la soirée du 6 janvier, soit le jour même de la reprise des activités dans le monde municipal après le congé des Fêtes. Le lendemain, un technicien a confirmé que le problème était au niveau du pare-feu, qui devait être remplacé.

« On a commandé un nouvel équipement et on se croisait les doigts pour le recevoir aujourd’hui », a reconnu la directrice générale de la MRC, Lise Fortin, dans le milieu de l’après-midi de mercredi. Selon elle, une fois arrivé, son installation par un technicien devait être l’affaire de cinq minutes. Or, il aura fallu attendre en début d’après-midi jeudi pour que l’équipement en question, en provenance de Toronto, arrive enfin.

Et, bonne nouvelle, la pièce était sous garantie, en ce sens qu’elle fait partie du contrat d’entretien des équipements.

Si l’absence de service Internet a été problématique à la MRC et dans les sept petites municipalités situées entre Ragueneau et Baie-Trinité, c’est que toutes sont reliées au même réseau de fibre optique depuis quelques années grâce au programme Villes et villages branchés. Pour sa part, la Ville de Baie-Comeau a son propre réseau.

Mme Fortin a admis que l’absence d’Internet lui a causé des maux de tête pour la transmission d’informations. Toutefois, en l’absence du service, la MRC est tout de même parvenue tant bien que mal à s’en sortir pour les priorités grâce au partage d’une connexion Internet, mais évidemment avec beaucoup moins d’efficacité.

À Baie-Trinité, le maire Étienne Baillargeon avait aussi reconnu que la panne nuisait au bon déroulement des tâches administratives.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des