Édith Martel chante à La journée m’enchante

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Édith Martel chante à La journée m’enchante
Édith Martel, cinquième à partir de la droite, a chanté en compagnie de près d’une vingtaine d’aînés de la Villa Ragueneau lors de l’édition 2020 de La journée m’enchante, le samedi 1er février. Photo Gilbert Dupont

L’événement La journée m’enchante a trouvé un bel écho, le 1er février, à la Villa Ragueneau, où Édith Martel s’est rendue pour chanter pour et avec les résidents.

Soulignée dans plusieurs villes du Québec, mais aussi ailleurs dans la francophonie, La journée m’enchante, lancée en 2005 par Julie Lecours, vise à créer un mouvement de bonheur dans les résidences pour personnes âgées un jour dans l’année.

Seuls ou en groupe, des gens, appelés des enchanteurs, prennent un temps pour aller égayer par la chanson des personnes âgées, les enchantées.

En 2020, Édith Martel, une citoyenne de Ragueneau, a décidé de joindre le mouvement d’enchantement en retournant chanter à la Villa Ragueneau pour une troisième fois depuis l’été dernier. Près d’une vingtaine d’aînés ont donc fredonné ou entonné avec elle 25 chansons tirées principalement du répertoire français et québécois des années 50, 60 et 70. On peut penser à Comme un soleil de Nana Mouskouri et Cowgirl dorée de Renée Martel, mais aussi à plusieurs succès signés Ginette Reno, Michel Louvain, Les Classels et Les Sultans.

C’est après avoir appris l’existence de La journée m’enchante dans les pages du Manic que la Ragueneauvienne a décidé de faire d’une pierre deux coups. «En août, quand je suis retournée chez moi, je flottais. J’étais tellement contente. J’étais due pour une troisième fois », raconte avec entrain celle qui a décidé de la faire coïncider avec l’événement du premier samedi de février.

Mme Martel insiste sur le fait qu’elle n’est pas allée offrir un spectacle aux aînés, mais bien les faire chanter avec elle. Elle s’est d’ailleurs présentée à eux avec les paroles des chansons imprimées sur du papier à leur intention. Selon elle, des résidentes connaissaient les paroles par cœur et n’avaient aucunement besoin de consulter les feuilles.

En 2019, aucun participant ne s’est associé à La journée m’enchante dans la Manicouagan. Par contre, dans le passé, des personnes sont allées égayer le quotidien de résidents à l’Oasis des pionniers, aux résidences du Père-Méthot, au Château Baie-Comeau et dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Boisvert et N.-A.-Labrie.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des