Huit nouvelles places au CPE Au Boisé

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Huit nouvelles places au CPE Au Boisé
Le CPE Au Boisé vient d’obtenir l’autorisation de développer huit nouvelles places, dont la moitié sera réservée aux enfants dont les parents étudient au Centre d’éducation des adultes de l’Estuaire.

Le Centre de la petite enfance (CPE) Au Boisé de Baie-Comeau vient de recevoir une belle nouvelle. À ses 47 places déjà existantes, le ministère de la Famille lui en octroie huit additionnelles, dont la moitié sera réservée aux enfants de parents-étudiants du Centre d’éducation des adultes de l’Estuaire.

« Pour nous, ça va faire une grosse différence, même si c’est seulement huit places », se réjouit Chantale Boudreau, directrice générale du CPE qui, ces dernières années, a connu sa part de difficultés financières.

« Ça va nous permettre d’enlever le respirateur artificiel. Un petit CPE de 47 places, c’est difficilement viable », indique-t-elle, en ne manquant pas de souligner les efforts majeurs consentis par sa quinzaine d’employées pour faire face à la situation budgétaire.

Les nouvelles places devraient entraîner la création d’un équivalent de deux postes d’éducatrices.

En 2019, l’établissement de la rue Chapleau dans le secteur Marquette a répondu à un appel de projets du ministère pour la création de places subventionnées. Les CPE requérants devaient pouvoir ajouter les places sans investissements en immobilisations et avoir une entente de partenariat avec le milieu de l’éducation.

« C’est pour faciliter le retour aux études de certains adultes. Dans la population en général, ce qui était noté, c’est que la difficulté d’avoir des places en services de garde, ça empêchait le retour à l’école », explique Mme Boudreau.

Rentrée scolaire 2020

Même si un délai de 24 mois est accordé par Québec pour implanter les nouvelles places, la directrice générale espère que le tout pourra se concrétiser d’ici la prochaine rentrée scolaire en août. « Le local est là, l’équipement est là, on n’a que du rafraîchissement à faire. »

On se souviendra qu’un service de garde en soirée pour accommoder des parents travaillant sur des horaires atypiques a été offert à l’ouverture du CPE en 2004. Il avait été aboli faute de budget.

Une tentative pour le remettre sur les rails avec huit places a avorté ces dernières années, ce qui explique la disponibilité du local et de l’équipement.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des