PFR : 750 000 heures de travail sans blessure à l’usine de Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 2:45 PM - 05 mars 2020
Temps de lecture :

Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Yves Laflamme, a remis une plaque aux représentants des travailleurs de la papetière, jeudi, pour souligner l’atteinte de 750 000 heures sans blessure enregistrable.

Les travailleurs de la papetière à Baie-Comeau ont célébré l’atteinte de 750 000 heures de travail sans blessure enregistrable, jeudi, en compagnie du grand patron de Produits forestiers Résolu (PFR), Yves Laflamme. Le compteur devra cependant être remis à zéro puisqu’un travailleur s’est blessé à un genou la nuit même précédant la cérémonie.

Président et chef de la direction de PFR, M. Laflamme était sur place afin d’offrir une plaque honorifique aux travailleurs, représentés par les membres de leurs exécutifs syndicaux et du comité de santé et de sécurité, et les féliciter pour leur dévouement à la cause de la sécurité au travail.

« Sept cent cinquante mille heures, c’est un jalon important. Un an et demi sans accident dans une installation comme l’usine de papier de Baie-Comeau, c’est pas facile à atteindre. L’entreprise, depuis plusieurs années, travaille fort sur la sécurité et on a diminué beaucoup le nombre d’accidents », a mentionné M. Laflamme en insistant sur le fait que tous les accidents peuvent être prévenus.

Après que l’usine de Baie-Comeau ait connu six directeurs généraux en trois ans, l’arrivée en poste d’Éric Gagnon en avril 2018 a permis une stabilité et la mise en place d’une structure. « On a fait respecter les règlements de sécurité, puis on a essayé de changer la culture des gens pour que ce soit une valeur pour eux et non une obligation, pour comprendre que la sécurité, c’est pour eux », a-t-il indiqué, en citant notamment en exemple le simple port des gants.

Selon M. Gagnon, le redressement des opérations à la papetière depuis deux ans et la confiance des travailleurs dans les intentions de PFR de garder l’usine ouverte se font ressentir jusque dans la sécurité au travail. « Quand tu n’as pas une bonne opération, tu n’auras pas une bonne sécurité, un bon environnement », a-t-il noté.

Il n’en reste pas moins que le sommet d’heures de travail sans blessure à la papetière a été atteint autour des années 2014 ou 2015 avec le cap de 1,5 million d’heures. M. Laflamme a aussi tenu à rappeler qu’au sein de toute l’organisation chez PFR, l’honneur d’avoir été la première installation à atteindre le cap du million d’heures sans blessure revient à la Scierie des Outardes.

Dons à la communauté

L’atteinte de 750 000 heures sans blessure est assortie d’un montant de 10 000 $ remis à l’usine de Baie-Comeau dans le cadre du Prix du conseil d’administration. Comme c’est toujours le cas, la somme a été redistribuée à des organismes du milieu.

La section locale 375 du syndicat Unifor, qui représente les employés des machines à papier, a choisi de verser 4 000 $ au projet MAVIE, le mouvement pour l’accomplissement, la valorisation, l’intégration sociale et l’émancipation des personnes handicapées.

Du côté de la section locale 352, dont font partie les travailleurs à l’opération et l’entretien, un montant de 4 000 $ a été remis à l’école Mgr Bélanger pour son projet de sport et plein air.

Enfin, la section locale 571, réunissant les employés de bureau, a porté son choix sur le Centre de prévention du suicide de la Côte-Nord, qui a reçu un chèque de 2 000 $.

Depuis 2010, le personnel de la papetière de Baie-Comeau a remis 110 000 $ à des organismes communautaires dans le cadre de ses réussites en matière de sécurité. Dans l’ensemble des installations de PFR, ce sont 2,3 M$ qui ont été versés dans les communautés.

Partager cet article