COVID-19 : difficile d’évaluer l’impact pour le Drakkar

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
COVID-19 : difficile d’évaluer l’impact pour le Drakkar
Comme les autres clubs de la LHJMQ, le Drakkar n'a pas le choix de suivre l'ordre de cesser ses activités jusqu'à nouvel ordre.

La fin de saison abrupte dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec aura des répercussions importantes pour toutes les équipes comme le Drakkar, qui se retrouve présentement en mode attente forcée.

L’annulation de la campagne en raison de la pandémie du coronavirus compromet les deux derniers matchs locaux en saison régulière, initialement prévus samedi et dimanche.

Du côté de la direction, on ne veut pas s’avancer pour mesurer l’impact économique d’une telle décision. « Pour l’instant, la situation est hors de contrôle et nous ne pouvons rien évaluer pour le moment », a précisé le directeur administratif du club, Étienne Fortier.

Pour chaque partie à domicile, environ 50 personnes, salariées et bénévoles, sont impliquées dans la bonne marche des opérations et travaillent à la sécurité, la restauration, le volet technique sans oublier les officiels mineurs.

« Tout ce qu’on sait pour le moment, c’est que les deux parties de la fin de semaine sont annulées. On ne sait rien pour la suite des choses et nous attendons les directions de la ligue », a répété le porte-parole.

Volet hockey

Sur le plan hockey, les joueurs sont aussi en arrêt obligatoire. « Au départ, ils allaient à l’école et demeuraient avec leur pension et ils vont pouvoir le faire maintenant que l’école est annulée pour deux semaines », a confié le directeur général Pierre Rioux.

Les membres de l’équipage ont récupéré leurs effets personnels, car personne ne peut s’entraîner sur la glace ou encore dans le gymnase du centre Henry-Leonard. C’est la consigne pour l’instant.

« La ligue a posé un premier geste en mettant un terme aux activités. J’imagine qu’elle va profiter de la fin de semaine pour évaluer la situation et la suite des choses. De notre côté, nous ne pouvons rien faire sauf d’attendre les prochaines directives. »

Fin difficile

Victorieux à une seule reprise au cours de ses sept dernières sorties, le Drakkar pourrait mettre un terme à une saison, qui n’a pas été évidente dans la deuxième portion du calendrier. Il a compilé une fiche de 9-13-3-3 en 28 parties.

« Nous avons posé des gestes aux Fêtes pour se rajeunir et on savait qu’on traverserait des moments difficiles. Cela fait partie de l’apprentissage pour nos jeunes joueurs et on s’attendait à cela », a avoué le dg.

Sans chercher d’excuses, Pierre Rioux a moins apprécié l’attitude de certains athlètes et leur manque d’éthique sur la patinoire. « Il y a peut-être des joueurs qui ont baissé la tête et cela ne correspond pas à nos valeurs d’équipe », a-t-il déploré en conclusion.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des