Kevin Grenier submergé par sa vague de générosité

Par Charlotte Paquet 6:12 PM - 07 avril 2020
Temps de lecture :

On aperçoit Kevin Grenier sortant du magasin Maxi avec des cartes-cadeaux à distribuer aux personnes dans le besoin, à la suite des mises à pied dues à la pandémie de COVID-19.

La grande vague de générosité lancée la semaine dernière par Kevin Grenier pour aider les personnes durement touchées par la crise du coronavirus a connu un succès tel que son instigateur, dépassé par l’ampleur des dons, s’est associé à Centraide Haute-Côte-Nord-Manicouagan et au Centre d’action bénévole (CAB) de la MRC de Manicouagan.

Travaillant six mois par année dans une mine d’or au Nunavut, le Baie-Comois de 30 ans gagne un très bon salaire. Il a réalisé encore plus toute sa chance quand il s’est rendu compte qu’en étant confiné chez lui avec ses mousses et sa conjointe, il passait « son temps dans le frigidaire ».

Il a alors pensé à tous ceux qui viennent de perdre leur emploi en raison de la pandémie de COVID-19 et qui devaient trouver la vie difficile.

Kevin Grenier a alors décidé d’offrir un sac d’épicerie d’une valeur de 40 à 45 $ à quelqu’un dans le besoin une fois par semaine. Il a lancé sa proposition sur Facebook en mentionnant « je privilégie les jeunes familles… alcooliques et mauvais choix de vie s’abstenir ».

Il a aussi demandé aux gens mal pris à le contacter en privé, tout en invitant les gens toujours en emploi à l’encourager. En moins de 24 heures, il avait amassé près de 900 $, redistribués en cartes-cadeaux.

Les choses déboulent

Sa démarche a engendré une vague impressionnante de générosité. « Beaucoup de monde voulait m’envoyer de l’argent et je refusais, car je ne savais plus trop comment gérer ça », a-t-il expliqué dans une vidéo partagée sur Facebook.

« Moi, je ne pouvais plus continuer à recevoir des dons dans mon compte personnel », a aussi précisé au Manic celui qui aura finalement reçu des dons frôlant les 3 000 $ en moins de quatre jours la semaine dernière.

Son initiative citoyenne est donc désormais soutenue par le CAB et Centraide. Le premier lui permettra de mieux cibler les personnes à aider financièrement. « Je veux des gens en attente de chômage ou atteints du virus. Moi, je ne veux pas ceux qui dépendent du système à l’année. »

Pour sa part, Centraide recevra les dons et émettra des reçus de charité. « On garde le même principe, on ne change pas la recette, sauf que je vais avoir de l’aide », précise M. Grenier.

Les personnes qui veulent faire des dons doivent procéder par virement bancaire au 418 445-5567 ou à centraidehcnman@globetrotter.net. Les personnes qui ont des besoins sont aussi invitées à écrire à Centraide en privé.

« On a un beau mouvement de solidarité, il ne faut pas perdre ça. C’est un concept qui est nouveau aussi, je ne voulais pas donner ça à n’importe qui », a précisé Kevin Grenier qui a lancé sur Facebook la page SOS Solidarité-KevinBig dédiée exclusivement à la collecte de dons.

Partager cet article