Une maquette pour comprendre les marais

Par Steeve Paradis 6:00 AM - 07 novembre 2020
Temps de lecture :

Les jeunes de l’école Les Dunes de Pointe-aux-Outardes en ont appris plus long sur le rôle des marais lors du passage de l’équipe du Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire en octobre.

Pour le Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire, le moment est venu de dresser le bilan de son projet de restauration, de sensibilisation et de mobilisation des marais de la Côte-Nord. Le projet, affecté comme bien d’autres par le coronavirus, a néanmoins permis la restauration d’un important marais et la confection d’une maquette dynamique pour expliquer l’importance des marais.

Pour ce qui est de la restauration, le comité ZIP s’est attaqué à celle du marais salé de Pointe-aux-Outardes, en plantant plus de 40 000 plants de végétaux indigènes. Une activité avec des jeunes des écoles des Dunes et Richard en bordure de ce même marais a conduit à la plantation de 210 élymes des sables, qui permet de freiner l’ensablement des marais.

Pour ce qui est de la sensibilisation, ce volet s’est matérialisé grâce à la réalisation d’une maquette dynamique et modulaire, conçue spécialement pour recevoir de l’eau et produire des vagues. Créée par le comité, en collaboration avec le collectif d’artistes de la Dérive de Baie-Comeau, cette maquette devait être le clou d’une tournée scolaire.

« À la base, on devait lancer une tournée scolaire en mars, mais tout a été décalé à l’automne en raison de la COVID et la réponse des écoles a été moindre qu’espérée », a indiqué la chargée de projet pour le comité. ZIP, Maëva Benaiteau.

Ainsi, jusqu’ici cet automne, 112 jeunes ont été sensibilisés lors d’une visite à leur école, sans oublier les quelque 600 personnes qui ont vu la maquette lors du Salon Consomm’acteur tenu à l’automne 2019.

Le Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire dit espérer qu’avec cette maquette, les gens soient encouragés à en faire plus sur le terrain pour la restauration des marais salés et que ce projet « permettra de faire d’immenses gains sociaux en termes d’insertion responsable des citoyens dans leur environnement », rajoute-t-on dans un communiqué.

L’organisme en profite pour rappeler que les marais salés ont un important rôle à jouer. Ils servent notamment de stabilisateur des berges lors de tempêtes, ils forment un écosystème particulièrement productif et ils contribuent aussi à la lutte contre les changements climatiques en agissant comme des puits de carbone.

On retrouve des marais à peu près partout sur le territoire couvert par le comité ZIP.

Partager cet article