Conversion de la papetière: le financement de l’étude toujours pas attaché

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Conversion de la papetière: le financement de l’étude toujours pas attaché
Des acteurs du milieu socioéconomique travaillent fort pour parvenir à faire financier une étude sur la conversion de la papetière de Baie-Comeau.

Les démarches en vue du financement d’une étude sur la conversion possible de la papetière de Baie-Comeau se poursuivent toujours. Au comité de relance, on espère boucler la boucle d’ici le début de la semaine prochaine.

Selon le président du comité et préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, Produits forestiers Résolu (PFR) a démontré de l’ouverture à contribuer financièrement à l’étude, dont le coût n’est pas révélé. Même chose du côté d’Investissement Québec (IQ). Dans le cas de ce dernier, le respect problématique de certaines normes exige cependant d’autres discussions.

« On tente de s’accommoder », mentionne le président. Le fait que le comité soit un regroupement de partenaires autour d’un même objectif, mais sans détenir une charte quelconque, semble poser quelques difficultés.

« Eux (IQ), il faut qu’il y ait une entreprise en bonne et due forme qui fasse la demande (d’aide financière) », explique Marcel Furlong. Il ne serait pas question que PFR soit promotrice afin que l’étude demeure la propriété du comité.

Les pourparlers se poursuivent pour trouver une façon de faire pour que l’étude d’opportunité cadre dans un programme. Le président est confiant.

D’ailleurs, pas plus tard que mardi matin, des échanges ont eu lieu à ce sujet entre deux membres du comité de relance ainsi que des représentants d’IQ et de PFR. La veille, le comité s’est également réuni afin de faire le point sur la situation à l’intention de tous ses membres.

Rappelons qu’au sein du regroupement, M. Furlong est entouré du maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, du député de René-Lévesque, Martin Ouellet, et de la députée de Manicouagan, Marilène Gill. Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan, Antonio Hortas, ainsi que Steeve Belzile, Christian Gagnon et Martin Dugas, du syndicat Unifor, en font également partie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires