Québec donne le feu vert au projet éolien Apuiat

Par Vincent Rioux-Berrouard 1:24 PM - 04 février 2021
Temps de lecture :

Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi la signature d’un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 30 ans qui sera produite au parc éolien Apuiat qui est situé à  environ 40 km de Port-Cartier.

Le premier ministre du Québec, Francois Legault, a concédé en début de conférence de presse que bien des choses avaient changé depuis 2018 alors qu’il avait décidé de ne pas réaliser le projet en raison des surplus énergétiques. Il avait par contre indiqué que le projet éolien Apuiat serait le premier réalisé lorsqu’il y aurait des besoins en électricité.

Selon le premier ministre, le Québec va réussir à écouler ses surplus d’électricité grâce à différents débouchés. Il y a les contrats d’exportation au Massachusetts et dans l’état de New York. La politique d’autonomie alimentaire qui verra le nombre de serres augmenté et celles-ci demanderont plus d’énergie électrique. Finalement, il y a l’électrification des transports. Ces trois facteurs, selon M. Legault, font que le Québec aura des besoins en énergie dans un avenir rapproché et que le projet Apuiat est désormais possible.

Le contrat signé avec la société qui représente les communautés innues et l’entreprise Boralex, prévoit qu’Hydro-Québec achètera l’électricité au coût d’environ 6¢/kWh plutôt que 7,2¢/kWh comme le prévoyait le contrat négocié par le gouvernement libéral en 2018. Il s’agit du coût par kilowattheure le plus compétitif de tous les parcs éoliens sous contrat au Québec. Le parc éolien aura une capacité d’environ 200 MW.

La communauté innue de Uashat mak Mani-utenam et la Ville de Port-Cartier recevront un montant de 500 000$ annuellement de la société Parc éolien Apuiat pour l’utilisation du territoire.

Le début de la construction du parc éolien est prévu à l’été 2022, et la mise en service, en décembre 2024. Durant sa construction, environ 300 emplois seront crées. Une dizaine d’emplois permanents seront créés pour l’exploitation du parc. Le projet est estimé à environ 600M$

Un projet rassembleur

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, Jonatan Julien, a qualifié l’annonce de grande nouvelle pour la Côte-Nord et qu’il y voyait un projet rassembleur entre la Nation Innu et le gouvernement du Québec.

Pour le Chef de la communauté de Uashat mak Mani-utenam, Mike Mckenzie, le projet permettra de créer des emplois de qualités et des revenues pour la communauté. « Apuiat est un projet innu, conçu par des Innus, pour des Innus, mais qui bénéficiera à l’ensemble des Québécois et Québécoise. La route vers la réconciliation doit passer par l’inclusion économique des Premières Nations », a-t-il lancé.

Le chef de la communauté d’Essipit, Martin Dufour, a décrit le projet comme une collaboration sans précédent entre les autochtones et les allochtones. « Apuiat, c’est plus qu’un projet éolien. Les bénéfices vont au-delà des retombées économiques, c’est un rendez-vous historique entre les Innus et les Québécois. »

Partager cet article