La frustration à son comble chez les employés de PFR

Par Charlotte Paquet 6:22 PM - 08 février 2021
Temps de lecture :

On aperçoit le directeur québécois du syndicat Unifor,Renaud Gagné, lors d’une manifestation d’appui aux travailleurs de la papetière, tenue à Baie-Comeau à la fin d’août. Il est entouré du maire Yves Montigny et du préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong.

Avec une fermeture de leur usine depuis près de 11 mois, la frustration des employés de la papetière de Produits forestiers Résolu (PFR) à Baie-Comeau ne se tarit pas, bien au contraire.

« Nos gens à Baie-Comeau sont assez tristes de la situation avec Résolu. Il y a beaucoup de frustration qui s’accumule depuis l’arrêt de l’usine et avec le fait que les copeaux sortent pour Clermont sans rotation », déplore Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor, qui était en tournée annuelle, mais virtuelle cette fois-ci, avec ses membres de la Côte-Nord lundi matin.

Auparavant utilisés dans la fabrication de papier journal à Baie-Comeau, les copeaux de la Scierie des Outardes servent aujourd’hui les intérêts de la papetière de Clermont, également propriété de PFR.

Le syndicat a demandé voilà longtemps qu’une alternance entre les papetières permette à tous les employés d’avoir du travail pendant un certain laps de temps. Cette demande est restée lettre morte.

Réfléchir au redémarrage

Renaud Gagné demande le redémarrage de l’usine du centre-ville de Place La Salle, minimalement avec une machine à papier s’il le faut. Il veut que PFR réfléchisse à une « date de départ » afin de ne pas laisser agoniser plus longtemps les travailleurs et toute une communauté.

Quant à l’étude de conversion en cours pour l’usine, le directeur québécois affirme que c’est la démarche de base à faire. Selon lui, une telle étude a été réalisée à Gatineau lorsque l’usine était fermée, mais quand les résultats sont apparus, « Résolu a dit non » et Kruger a pris la balle au bond pour son usine de Trois-Rivières.

Toujours au sujet des produits qui pourraient sortir de l’une ou des deux machines à papier de Baie-Comeau, Renaud Gagné souligne une fois de plus que la croissance du carton est exponentielle. Quant aux autres possibilités à développer, « il faut regarder les options de la demande et savoir ce que ça coûte. Avec les équipements qu’on a, combien on doit investir », poursuit-il, tout en rappelant que bâtir une usine neuve coûte 1,5 G$.

Déneigement

Par ailleurs, Renaud Gagné affirme que ses membres trouvent inacceptable que leur employeur préfère faire affaire avec un sous-traitant pour le déneigement de la toiture de l’usine de Baie-Comeau plutôt que de requérir les services de quelques-uns d’entre eux.

Unifor conteste aussi devant un arbitre la décision de PFR de ne pas verser à ses travailleurs une indemnité de licenciement après six mois d’arrêt, soit en septembre 2020, en invoquant le cas de force majeure de la fermeture.

Cette prime représenterait une semaine et demie de salaire par année de service. Une autre partie de cette indemnité doit normalement être versée après un an d’arrêt de travail.

Partager cet article