Sel Saint Laurent en lice pour l’entreprise de l’année aux Lauriers de la gastronomie québécoise

Par Johannie Gaudreault 2:02 PM - 04 mai 2022
Temps de lecture :

Le propriétaire et fondateur de Sel Saint Laurent, Manuel Bujold Richard,est fier de figurer sur la liste des finalistes des Lauriers de la gastronomie québécoise. Photo : Nancy Guignard

L’entreprise installée aux Bergeronnes, Sel Saint Laurent, fait partie des finalistes des Lauriers de la gastronomie dans la catégorie Entreprise ou initiative de l’année, une fierté pour son propriétaire et fondateur Manuel Bujold Richard.

Les Lauriers de la gastronomie célèbrent les meilleurs talents de la scène culinaire et alimentaire québécoise. Les 95 finalistes dans les 16 catégories ont été dévoilés le 2 mai lors d’un évènement animé par Christian Bégin au Time Out Market Montréal.

La Brigade des Lauriers, composée de plus de 5 000 professionnels de l’industrie, se charge de voter pour sélectionner les finalistes et lauréats récompensés chaque année, représentant 50 % du résultat final. L’autre moitié étant déterminée par le jury qui est présidé en 2022 par le chef Marc-André Jetté. Il est aussi composé d’Anita Feng, Alexandre Taillefer, Lesley Chesterman, Paul Toussaint, Marie-Fleur St-Pierre, Sophie Allaire et Colombe St-Pierre.

C’est lors du gala présenté au Centre des sciences de Montréal le 20 mai que le voile sera enfin levé sur les gagnants. Les billets pour cette cérémonie se vendent au coût de 95 $ et comprennent un repas gastronomique, des consommations ainsi qu’un spectacle.

Une première fois

Entreprise relativement jeune, Sel Saint Laurent en sera à sa première participation aux Lauriers de la gastronomie. Fondé en 2020 par Manuel Bujold Richard, un entrepreneur innovant et épicurien né en Gaspésie, Sel Saint Laurent s’est donné le défi de mettre sur le marché le premier sel de mer entièrement fabriqué au Québec.

« Puisé dans l’eau cristalline à plus de 200 mètres de profondeur de l’estuaire du Saint-Laurent, le Sel Saint Laurent peut se targuer d’être le plus pur », peut-on lire comme description de l’entreprise dans le formulaire de vote des Lauriers.

Le sort de l’entreprise nord-côtière est donc entre les mains de la Brigade et du jury. Mais c’est déjà un exploit en soi de figurer sur la liste des finalistes.

« Notre sel donne goût à la vie. Le premier sel de mer du Québec, fabriqué avec amour aux Bergeronnes », exprime avec fierté l’entrepreneur.

Pour en savoir plus sur l’histoire de Sel Saint Laurent : https://www.journalhcn.com/2021/10/27/du-sel-des-bergeronnes-dans-vos-assiettes/

Partager cet article