Gala Défi OSEntreprendre, volet scolaire : les élèves d’adaptation scolaire de la polyvalente des Baies raflent un prix provincial

Par Colombe Jourdain 8:59 PM - 08 juin 2022
Temps de lecture :

Les jeunes des classes d’adaptation scolaire de la polyvalente des Baies ont remporté le prix provincial au gala du Défi OSEntreprendre mercredi soir dans leur catégorie.

Mercredi soir avait lieu le gala de la 24e édition du Défi OSEntreprendre, au Palais Montcalm à Québec, auquel ont participé plusieurs écoles de la région dont la polyvalente des Baies qui a remporté le Défi dans la catégorie adaptation scolaire.

Le gala, animé par Anaïs Favron, était diffusé en direct sur internet, mais aussi à l’agora de la polyvalente des Baies, où les élèves des deux classes d’adaptation scolaire qui ont participé au Défi attendaient avec impatience de savoir si leur projet, Une patte sur le cœur, remportait l’un des prix de 2 000 $.

Le directeur de l’établissement, Ken Bouchard et l’enseignante responsable du projet, Anne Perron, s’étaient déplacés à Québec pour l’occasion. À l’annonce de leur consécration, les élèves présents ont pu célébrer ensemble, fiers d’avoir remporté le prix provincial.

L’enseignante Anne Perron et le directeur de la polyvalente des Baies représentaient leur institution au gala OSEntreprendre, mercredi soir à Québec, ici avec (à gauche) Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, qui leur a remis leur prix. Photo courtoisie

« En quinze ans au Centre de service de l’Estuaire (CSSE), c’est la première fois qu’une école desservie par le CSSE remporte un prix au provincial », souligne Patricia Lavoie, régisseuse aux communications pour le CSSE.

Les élèves des groupes en adaptation, avec leur enseignante Anne Perron, ont eu l’idée de leur projet durant la pandémie, alors qu’ils étaient en visioconférence pour leur cours. C’est en présentant leurs animaux de compagnie que le projet a pris forme.

L’idée a évolué quand les jeunes ont pensé aux animaux qui se sont fait adopter pendant la pandémie et ont voulu sensibiliser les gens à ne pas les abandonner à leur retour au travail ou à l’école, en présentiel.

« Ils ont décidé de faire des peluches et des jouets pour animaux avec un certificat d’adoption symbolique pour sensibiliser les gens à ne pas abandonner leurs animaux après la pandémie », indique Mme Lavoie.

Les jeunes ont eu à utiliser, entre autres, des notions de mathématiques et de français dans leur projet, pour faire les calculs pour les tissus et la couture, par exemple, et dans le vocabulaire propre au domaine des arts textiles.

Déjà samedi, les jeunes étaient présents au Marché des petits entrepreneurs et ont fait des ventes totalisant 400 $. Tous les profits que les élèves recueillent avec ce projet seront remis au Refuge Chapitou.

Partager cet article