Près de 1 M$ pour un plan de développement au Port de Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 10:00 AM - 17 juin 2022
Temps de lecture :

Le Port de Baie-Comeau (photo) lance des travaux d’élaboration d’un plan de développement de ses infrastructures, conjointement avec le Port de Rotterdam aux Pays-Bas. Photo courtoisie

La Corporation de gestion du port de Baie-Comeau obtient 250 000 $ de la Société du Plan Nord pour l’élaboration d’un plan de développement de ses infrastructures, en collaboration avec le Port de Rotterdam aux Pays-Bas.

Cette stratégie à mettre en place d’ici le 31 décembre 2022 représentera un investissement d’au plus 960 000 $, précise Karine Otis, directrice générale du Port de Baie-Comeau. L’organisation et des partenaires privés assumeront aussi une partie de la facture.

Les travaux conjoints des prochains mois consisteront en une analyse de la situation actuelle, de la structure du marché ainsi que de la concurrence. Ils permettront de mettre la table vers des scénarios commerciaux et l’analyse des infrastructures requise.

La Société du Plan Nord participera au comité de pilotage du plan de développement, tout comme plusieurs acteurs de la Côte-Nord, dont la Ville de Baie-Comeau et la communauté innue de Pessamit.

Énergies vertes

Dans un communiqué, la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau précise que les travaux incluront une analyse de potentiel visant la production et l’utilisation des énergies vertes dans la zone industrialo-portuaire, comme l’énergie éolienne et solaire, les bioénergies et l’hydrogène vert.

« Le plan permettra au port de jouer pleinement son rôle dans la nouvelle économie décarbonée, axée sur l’utilisation optimale de nos infrastructures et de nos ressources au bénéfice de l’industrie maritime, du Québec et du monde », souligne Karine Otis.

Selon elle, il ne fait aucun doute que les travaux qui s’amorcent permettront à l’organisation « d’être aux premières loges de la transition énergétique ».

Le port de Baie-Comeau occupe le sixième rang parmi les ports en importance au Québec. Il est aussi le quatrième plus achalandé pour les croisières internationales. Fort de ses six terminaux maritimes et d’entreposage, quatre millions de tonnes de marchandises y sont transbordées annuellement.

Quant au port de Rotterdam, il est le premier en importance en Europe et occupe le 10e rang mondial. Il représente la porte d’entrée de l’énergie pour l’Europe avec autour de 13 % de toute l’énergie consommée en Europe, mais aussi de 40 % de la demande industrielle. La transition verte y a été prédominante dans la dernière décennie.

Partager cet article