Ragueneau au cœur d’une recherche sur les objectifs sociaux de développement durable

Par Colombe Jourdain 6:00 AM - 02 juillet 2022
Temps de lecture :

La municipalité de Ragueneau a participé à une étude sur les objectifs sociaux de développement durable. Photo archives

Le Groupe Femmes, politique et démocratie vient de compléter une recherche-action auprès de quatre municipalités rurales, dont Ragueneau où les questions des personnes âgées et de la mobilisation difficile de la population ont été soulevées.

Le projet qui s’est étendu de mai 2021 à mai 2022 a permis à l’organisme de « rencontrer différents acteurs du milieu municipal et communautaire pour échanger sur des pistes d’action afin d’atteindre les objectifs de développement durable dans leur communauté », indique Rode-Sindia Dieujuste, chargée de projet et de développement du Groupe Femmes, politique et démocratie.

Faisant suite à l’adoption par le Canada du programme de développement durable horizon 2030, comprenant les 17 objectifs fixés par l’Organisation des Nations unies (ONU), le regroupement a retenu six objectifs sociaux de développement durable dans son projet « En route vers des communautés durables. Reconnaître, inclure, agir », dont la lutte à la pauvreté, l’égalité entre les sexes et la réduction des inégalités.

Durant les discussions entre l’organisme et l’organisation municipale ainsi que les organismes communautaires, plusieurs initiatives ont été identifiées, incluant les points forts et les défis rencontrés par ces municipalités.

À Ragueneau, si la réalité des personnes âgées qui habitent sur le territoire a été soulevée, c’est que la population s’y fait vieillissante et que les aînés doivent souvent quitter leur communauté. Faute de moyens pour garder ou entretenir leur maison, plusieurs doivent quitter vers Baie-Comeau, par exemple, pour habiter dans un logement adapté pour eux. Une des pistes de solution discutées serait de construire des logements appropriés pour répondre aux besoins des personnes âgées directement dans leur municipalité.

Autre point soulevé dans ce projet, la difficulté de mobiliser les gens, surtout ceux qui sont en situation de pauvreté. « Cela demeure difficile parce que la personne ne va pas nécessairement dire qu’elle est en situation de pauvreté, c’est encore tabou », indique Mme Dieujuste.

Effectivement, les personnes démunies n’ont pas nécessairement accès à l’information qui se retrouve parfois seulement sur les réseaux sociaux. Or, ces gens n’ont pas toujours les moyens d’avoir un accès à internet.

« Les municipalités doivent améliorer leur stratégie de communication pour rejoindre le plus de monde possible. Il faut également inclure les personnes en situation de pauvreté dans la prise de décision », souligne Mme Dieujuste.

Du côté de la municipalité de Ragueneau, la directrice générale, Marie-France Imbeault n’a pas pu répondre à la demande du Manic pour commenter le rapport de l’organisme. Comme elle vient de le recevoir, elle n’a pas eu le temps d’en faire l’analyse et d’en discuter avec les élus et autres acteurs de la communauté.

Partager cet article