Drakkar : directeur général, un cheminement logique pour Jean-François Grégoire

Par Steeve Paradis 11:42 AM - 29 juillet 2022
Temps de lecture :

Le camp d’entraînement du Drakkar s’amorce lundi et Jean-François Grégoire espère avoir de belles surprises.

Tôt ou tard, Jean-François Grégoire aspirait à devenir grand patron hockey d’un club junior majeur et l’opportunité s’ouvre avec le Drakkar de Baie-Comeau. Le départ inattendu de Pierre Rioux, qui fait le saut chez les professionnels, lui donne la chance de prouver sa valeur à titre de directeur général et entraîneur-chef.

« Dès son arrivée avec l’équipe (à l’été 2019), Pierre m’a accordé sa confiance, m’a parlé de plusieurs dossiers et m’a bien expliqué le rôle d’un dg. Il m’a aussi nommé rapidement adjoint au directeur général. Il m’a bien aidé à me préparer et je suis content pour lui avec cette opportunité qui se présente », a indiqué Grégoire.

« J’ai grimpé les échelons avec le temps. J’ai travaillé avec la Ligue, avec d’autres organisations (Acadie-Bathurst, Drummondville et Gatineau) et j’ai été adjoint au dg. J’ai aussi été dg dans la Ligue nord-américaine et mes gars (Jérémy et Thomas) jouent en Europe, où j’ai d’autres contacts. J’ai touché pas mal à tout et je crois être prêt pour cette nouvelle étape », a-t-il ajouté.

« C’est une transition naturelle. On a eu le temps de faire nos devoirs et ça a corroboré ce qu’on pensait, que Jean-François était prêt. Bien sûr, on ne s’attendait pas au départ de Pierre, mais même lui ne s’y attendait pas », a indiqué la présidente du conseil d’administration du club, Julie Dubé, soutenant ainsi que Grégoire était le meilleur candidat disponible pour le Drakkar.

« J’ai passé le processus d’entrevue selon les standards. Personne n’a coupé les coins ronds. Je devais me faire valoir devant le c.a., qui ne connaissait pas nécessairement toutes mes capacités et mes compétences », d’enchaîner le nouveau patron hockey.

Jean-François Grégoire est loin d’être le seul à occuper les postes d’entraîneur-chef et directeur général dans la LHJMQ, au contraire. De plus en plus d’équipes vont dans cette voie.

À titre d’exemple, les trois clubs les plus près géographiquement du Drakkar, soit l’Océanic de Rimouski (Serge Beausoleil), les Saguenéens de Chicoutimi (Yanick Jean) et les Remparts de Québec (Patrick Roy) n’ont aussi qu’un seul homme pour remplir les deux chaises.

Embauché à titre d’adjoint à Martin Bernard en 2018, Grégoire est devenu entraîneur-chef du Drakkar tout juste avant le début de la saison 2020-2021, soit après que le précédent pilote, Jon Goyens, ait choisi de demeurer chez lui durant la pandémie de COVID-19. Goyens fait cette année un retour dans le circuit Courteau derrière le banc des Eagles du Cap-Breton.

Jean-François Grégoire a maintenant plusieurs chaudrons sur le feu à s’occuper, car le camp d’entraînement de cette 26e saison du Drakkar de Baie-Comeau s’amorce le 15 août.

Pour ce qui est de Pierre Rioux, il a grimpé à bord du Drakkar en 2019 pour en devenir le directeur général. Il a maintenant la chance de passer à la Ligue nationale, avec une équipe et dans un rôle qui n’a pas été précisé.

Partager cet article