Le réaménagement de la caserne Marquette coûtera trois fois plus cher que prévu

Par Charlotte Paquet 6:00 AM - 06 septembre 2022
Temps de lecture :

Désuète et trop petite, la caserne Marquette déménagera dans un édifice qui nécessitera des travaux de réaménagement de près de 1,4 M$.

La facture du réaménagement de la caserne Marquette à Baie-Comeau sera beaucoup plus salée que prévu. En l’espace d’un an, elle a pratiquement triplé pour passer de 450 000 $ à 1 390 500 $.

Le conseil municipal a adopté, le lundi 29 août, un projet de règlement d’emprunt en ce sens. Lors d’une prochaine séance, le règlement d’emprunt comme tel sera adopté afin de permettre le déménagement de la caserne désuète et trop petite installée voisine de l’Hôtel de ville dans l’ancien bâtiment de la brasserie Molson Coors, sur l’avenue Roméo-Vézina.

L’édifice a été acquis par la Ville de Baie-Comeau en 2020 au coût de 526 000 $. À ce moment-là, les travaux de réaménagement et de mise aux normes étaient estimés à 300 000 $. Un an plus tard, la facture montait à 450 000$ pour finalement friser aujourd’hui les 1,4 M$, taxes, imprévus et frais de financement inclus.

Selon Mathieu Pineault, directeur des communications et du tourisme à la municipalité, la récente flambée des coûts s’explique notamment par les estimations plus élevées pour la réfection de la toiture, qui a continué de se détériorer, et l’ajustement à la porte de garage.

Les travaux de ventilation et d’électricité coûteront aussi beaucoup plus cher que prévu. À eux seuls, ils représentent près de 500 000 $.

« Il y a eu quelques ajouts nécessaires pour répondre à des enjeux de CNESST », a également noté M. Pineault. Des décisions récentes de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail sont venues changer la donne pour la Ville. Enfin, l’inflation élevée a également une part de responsabilité dans la hausse du projet global.

Malgré la facture plus élevée aujourd’hui, la municipalité rappelle que le réaménagement du bâtiment demeure une alternative beaucoup plus économique que la construction d’une nouvelle caserne, dont le coût pourrait se chiffre à 7 ou 8 M$.

Une demande d’aide financière à un programme gouvernemental a été déposée afin de rembourser jusqu’à 70 % de la facture des travaux supplémentaires. Une réponse est attendue au cours de l’automne.

« Financement ou pas, la Ville ira de l’avant », a assuré M. Pineault. En plus d’avoir des installations au goût du jour, la caserne Marquette pourra alors loger le camion-échelle dédié à son secteur, actuellement stationné à la caserne Mingan en raison de son gabarit trop gros. Cela contribuera à améliorer le temps de réponse aux appels.

Partager cet article