De Greta Thunberg à Alice Michaud

Par Charlotte Paquet 6:00 AM - 02 novembre 2022
Temps de lecture :

Présidente du comité environnemental de l’école secondaire Serge-Bouchard, Alice Michaud a partagé avec le public les réalisations des dernières années, mais aussi sa passion pour l’environnement.

L’activiste environnementaliste Greta Thunberg était absente du Salon du consom’acteur à Baie-Comeau le 27 octobre, mais Alice Michaud, 16 ans, y était avec sa bouille attachante et son discours enflammé en faveur de l’environnement.

Après une première édition en 2019, l’événement était de retour en 2022 avec toujours le même but, celui de sensibiliser et informer les visiteurs sur les gestes à mettre en place pour améliorer les comportements écoresponsables, comme l’a expliqué Vicky Perreault, agente de mobilisation et des communications au Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire et membre du comité organisateur.

Présidente du comité environnemental de l’école secondaire Serge-Bouchard, Alice Michaud était aussi de retour au salon pour partager sa passion. Oui, elle a décrit quelques-unes des réalisations de ce comité, comme l’aménagement d’un centre de tri, la fabrication de différents types de compost et leurs utilisations ainsi que l’installation de stations de distribution d’eau, mais son message a ratissé beaucoup plus large.

Selon elle, la protection de l’environnement préoccupe de plus en plus les jeunes. « C’est bon parce que plus tard, c’est nous autres qui allons écoper », a lancé l’étudiante. Elle avoue que la sensibilisation est plus difficile auprès des jeunes de première secondaire, mais ça change tranquillement. « De plus en plus, on voit une amélioration et j’espère que ça va continuer de même pour les prochaines années. »

Il n’en reste pas moins que les moyens d’action des jeunes en matière de protection de l’environnement demeurent limités, fait remarquer la jeune fille en invitant les adultes à s’informer auprès des jeunes sur ce qu’ils espèrent pour plus tard.

« Les jeunes n’ont pas encore le droit de vote, n’ont pas encore de possibilités très concrètes pour faire avancer, mais c’est quand même nous qui allons avoir les répercussions de notre planète. Nous, on est là, on fait ce qu’on peut, mais les adultes ont beaucoup plus de pouvoirs », a expliqué la présidente du comité environnement.

Différents volets

Une vingtaine d’organismes liés à l’environnement ont profité du Salon du consom’acteur pour ériger leur kiosque afin de transmettre leur message aux visiteurs.

Au stand de l’Association forestière Côte-Nord, Marie-Ève Gélinas a notamment comparé le bois, l’acier et le béton comme matériaux pour la construction de bâtiment tant au niveau de leur caractère écologique et de leur solidité que de leurs réactions en cas d’incendie.

« C’est précieux comment le citoyen en tant que consommateur, en tant que personne de la communauté, on a une part à faire et on peut faire la différence », a assuré Mélanie Gaudreault, du côté de Transition Manicouagan. Elle a noté qu’à peu près sans budget, ses bénévoles ont semé beaucoup de graines dans la communauté par leurs réalisations.

Fait à noter, un panel de discussions autour de l’économie circulaire avec cocktail dînatoire a également marqué la deuxième édition de l’événement, tout comme un café réparation autour de la réutilisation, la revalorisation et la réparation des objets d’utilisation courante.

Partager cet article