Drakkar : une victoire pour clore la présaison

Par 12:00 AM - 18 septembre 2012
Temps de lecture :

Le calendrier préparatoire du Drakkar s’est terminé sur une note positive, jeudi soir à Chicoutimi, alors que les Baie-Comois ont pris la mesure des Saguenéens par la marque de 7-3. L’attaque baie-comoise n’a pas manqué de punch, jeudi soir. «Les gars ont été opportunistes. Ils ont attaqué le filet et pris plusieurs lancers», a indiqué l’entraîneur-chef Éric Veilleux. C’est l’attaque massive qui a été la bougie d’allumage pour les Nord-Côtiers, qui ont inscrit deux buts en avantage numérique en début de première période. Veilleux souligne néanmoins que l’équipe aurait pu être encore plus opportuniste. Si le Drakkar a limité l’adversaire à 16 tirs au but, contre les 40 qu’il a lui-même pris, l’entraîneur-chef précise que ce n’était pas leur meilleure performance défensive. «Ça s’en vient, la défensive. Les joueurs travaillent fort», a-t-il indiqué. Le trio de Félix Girard (2B, 2A), Thomas Gobeil (2B, 1A) et Frédéric Gamelin (2A) a été particulièrement efficace. «Ils ont joué d’excellents matchs, lors des deux dernières rencontres. Ils bougent bien la rondelle, s’impliquent défensivement et jouent avec fougue», a expliqué Éric Veilleux, satisfait aussi du match disputé par Robbie Graham, auteur d’un but et de quatre mises en échec. Bilan Après ces deux victoires convaincantes de suite, on pourrait s’attendre à ce que l’entraîneur-chef se dise prêt à débuter la saison régulière, vendredi à 19 h 30 contre les Olympiques de Gatineau. «Nous sommes prêts à passer une belle semaine d’entraînement pour continuer à nous améliorer de jour en jour», a-t-il plutôt noté. Le Drakkar termine donc ses matchs présaison avec une fiche de trois victoires et autant de défaites, 20 buts comptés et 18 accordés. Le classement des marqueurs est dominé par Thomas Gobeil, qui a enregistré 8 points, dont 6 buts, se retrouvant 12e au niveau des marqueurs de la Ligue. Il a été suivi par l’attaquant recrue Gabryel Boudreau (2B, 5A) et le capitaine Félix Girard (3B, 3A). Photo : Archives Le Manic/Charles-Olivier Boulianne

Partager cet article