Patrick Watson renoue avec Baie-Comeau

Par manic_admin_site
Patrick Watson renoue avec Baie-Comeau

C’est dans une ambiance enivrante que Patrick Watson a présenté les pièces de son dernier album, Adventures in your own backyard, devant les quelque 330 personnes qui se sont rendues au Centre des arts samedi. Après un passage remarqué en 2010, le groupe montréalais était de retour à Baie-Comeau avec un répertoire renouvelé et une notoriété plus importante. «C’est sûr qu’on a fait beaucoup de choses depuis deux ans. Avec le dernier album, on a essayé de mettre le focus sur la musique, d’enregistrer les chansons de la façon la plus simple possible», a indiqué le chanteur, qui prête également son nom au groupe. Sur le point d’entamer une tournée en Europe et aux États-Unis, Patrick Watson a rappelé l’importance qu’il accorde aux prestations régionales. «J’adore jouer dans ces endroits. C’est un concept simple, ça nous permet d’essayer de nouvelles choses, de tester notre musique», a-t-il précisé. Pendant le spectacle, les interprètes ont alterné plusieurs instruments, incluant une scie à bois, en plus d’inviter à quelques reprises le groupe suédois Thus Owls, qui assurait la première partie, à les rejoindre sur scène pour des prestations communes. À un moment, six musiciens se sont retrouvés coincés autour d’un même micro, résultant à la fois en une intéressante sonorité acoustique et une situation plutôt loufoque, au grand plaisir des spectateurs. Une vingtaine de pièces naïves et enveloppantes ont été présentées par la formation. Parmi elles, notons la populaire Big bird in a small cage, interprétée en solo par le chanteur, lors de laquelle les talents vocaux de la foule ont été mis à profit. Renouer «Aaaah Baie-Comeau! J’ai parlé de vous en voyage», a lancé Patrick Watson, lorsqu’il s’est adressé aux spectateurs installés au théâtre, en début de soirée. Lors de sa première visite au Centre des arts, le groupe avait terminé la soirée autour d’un feu de camp, en compagnie de résidents de la ville. De cette expérience est née la chanson Words in the fire, qui paraît sur leur plus récent opus. Au moment de la présenter, le chanteur a dû faire un aveu. «Quand on n’est pas au Québec, je vous avoue qu’on exagère un peu en racontant l’histoire du feu. On dit que c’était très loin dans le nord et qu’il y avait des ours partout», a-t-il admis timidement, suscitant les rires de l’audience. Beaucoup d’interactions ont eu lieu entre le public et l’interprète, qui s’est exprimé presque exclusivement en français tout au long du spectacle. «C’est difficile dans ce genre de salle parce que les gens restent assis et on est moins près d’eux, mais ici, l’ambiance est bonne, il se passe quelque chose de vraiment intéressant», a indiqué le chanteur, une fois le spectacle terminé. Pour l’instant, Patrick Watson n’a pas de futur album en tête, mais il planche sur de nouvelles idées, telles qu’une collaboration avec un orchestre européen ainsi qu’un projet de film. Photo : Patrick Watson et le groupe suédois Thus Owls, qui assurait la première partie du spectacle, se sont rassemblés sous les étoiles pour présenter une pièce en commun. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des