Alcoa : Plus d’efficacité, moins d’employés

Par 12:00 AM - 16 octobre 2012
Temps de lecture :

D’ici 2016, les investissements de 1,2 milliards de dollars qui seront réalisés à l’aluminerie Alcoa de Baie-Comeau devraient permettre d’augmenter son efficacité pour que sa productivité demeure la même, alors que plus de 300 postes seront coupés.

Marlène Joseph-Blais

Le personnel de l’aluminerie passera de 1 400 à moins de 1 100 travailleurs au cours des prochaines années. Selon son directeur général, Luke Tremblay, cette diminution du nombre d’employés se fera par des départs à la retraite ainsi que des départs volontaires, et non par des mises à pied.

Au cours des derniers jours, le géant de l’aluminium a enregistré une perte nette de 143 millions (M) de dollars pour le troisième trimestre de l’année 2012, ce qui ne devrait pas compromettre le projet de modernisation, assure M. Tremblay. «Les marchés sont difficiles et il y a de l’incertitude, mais c’est un bon projet qui aura de bonnes retombées. […] Malgré la situation économique, on estime que le projet sera accepté en raison du retour sur l’investissement prévu», insiste-t-il.

Quai

À ce jour, l’aluminerie de Baie-Comeau est sur le point de terminer la réfection de ses installations portuaires, entamée en juillet 2011 et dont les coûts s’élèvent à 80 M $. Ces travaux représentent l’une des étapes initiales du processus de réhabilitation de l’Anse du moulin. La semaine dernière, lors d’une rencontre visant à faire le point sur l’avancement des travaux ainsi qu’à visiter les nouvelles installations, le directeur du projet de modernisation, Yves Chatel, a rappelé que les échéanciers et les coûts avaient été respectés, de même que les normes environnementales.

Une fois cette réfection terminée, toutes les opérations portuaires de l’entreprise s’effectueront à partir d’un seul et même quai. Les deux autres quais auront toutefois une nouvelle fonction, puisqu’ils serviront à entreposer 50 000 mètres cubes de sédiments, qui seront dragués, pour empêcher toute contamination additionnelle. «Il seront placés dans une cellule de confinement entre les quais 2 et 3. Les sédiments seront stabilisés, ils resteront en milieu marin et ils stabiliseront les quais», a spécifié le représentant à l’environnement pour le projet de modernisation, Jean-Pierre Barry. On empêchera l’érosion de ces sédiments en les recouvrant par une couche de ciment.

Appel d’offres

Pour l’instant, des contrats ont été proposés quant à la préparation du site en vue des travaux. À cet effet, aucun entrepreneur de Baie-Comeau ne s’est manifesté. «On s’est arrangés pour offrir des lots adaptés à la capacité des entreprises de la région, mais elles n’ont pas été intéressées parce que trop occupées ailleurs avec le Plan Nord», soutient Yves Chatel.

Il est probable que la situation change au cours des prochaines années, alors que d’autres contrats seront proposés selon des portions plus spécifiques du projet. Ils seront encore divisés en lots de grosseur adéquate pour permettre aux entreprises d’ici de s’y intéresser. «On n’est pas allés en appel d’offres pour tout, donc on ne sait pas ce qui entrera dans les retombées régionales ou non», indique le directeur du projet de modernisation.

 

Photo : Le directeur du projet de modernisation, Yves Chatel, estime que les lots de construction ont été divisés de façon à ce que les entreprises de la région soient aptes à répondre aux appels d’offres. Jusqu’à présent, elles ne se sont toutefois pas manifestées. (Le Manic)

Partager cet article