Place à des solutions pour contrer la pénurie au CSSSM

Par manic_admin_site
Place à des solutions pour contrer la pénurie au CSSSM

Faisant de la main-d’œuvre l’une des ses principales préoccupations, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Manicouagan travaille à mettre en place des moyens qui lui permettent de contrer la pénurie, notamment en affichant sous peu une cinquantaine de postes à temps complet.

Le manque de ressources humaines, qui sévit dans l’ensemble du réseau de la santé québécois, entraîne un recours à des employés issus d’agences privées. «Nous sommes dans un contexte de pénurie qui touche pas mal tous les secteurs d’activités du Centre, que ce soit du côté des infirmières, des physiothérapeutes ou même des psychologues. Cette difficulté de recrutement est observable partout au Québec», a précisé le directeur général du CSSS de Manicouagan, Daniel Côté, en point de presse, jeudi.

Sur la Côte-Nord, la main-d’œuvre indépendante a effectué près de 11 % des heures travaillées chez les infirmières, plus de 14 % de celles chez les infirmières auxiliaires et 8 % des heures des préposés aux bénéficiaires. Cette utilisation des ressources externes provenant d’agences privées a coûté 2,8 millions de dollars au CSSS de Manicouagan lors de la dernière année financière (2011-2012), ce qui représente la plus onéreuse en la matière.

Pour contrer le recours à cette main-d’œuvre indépendante, mais aussi réduire le temps supplémentaire de ses employés, le CSSS a travaillé de concert avec le syndicat, afin d’augmenter le nombre d’heures garanties et d’assurer une plus grande stabilité, par le biais d’opérations de rehaussement de postes à temps partiel. Ainsi, 74 postes ont été bonifiés pour ainsi combler 216 quarts de travail par 14 jours. De plus, au cours des prochaines semaines, 50 postes à temps complet, en majorité pour des infirmières, seront affichés, incluant la transformation de postes à temps partiel en postes à temps complet.

Pallier à la pénurie

Pour remédier à la pénurie, une nouvelle direction des ressources humaines, en la personne de Raynald Gagnière, est également en place depuis février 2012 et œuvre à établir une nouvelle structure pour spécialiser le rôle des cadres. L’un d’eux s’occupe présentement uniquement de la planification de la main-d’œuvre, du recrutement et de la rétention du personnel. Un comité de soutien des activités reliées à la main-d’œuvre a également été formé.

Le Centre de santé et de services sociaux est encouragé des résultats de ses efforts. Pour la première fois de son histoire, 36 des 38 postes figurant au plan des effectifs des omnipraticiens sont comblés. «La région compte 10 omnipraticiens de plus qu’au printemps 2010 et cinq spécialistes de plus sur la même période», a constaté le directeur général.

 

Photo : Le directeur général, Daniel Côté, et le directeur des ressources humaines du Centre de santé et de services sociaux de Manicouagan, Raynald Gagnière, ont présenté les mesures mises de l’avant pour contrer la pénurie, en point de presse, jeudi. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des