Justin Trudeau rencontre l’électorat baie-comois

Par 12:00 AM - 18 janvier 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Dans le cadre d’une tournée pancanadienne qui vise à mousser sa candidature à titre de chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau avait convié la population de Baie-Comeau à un petit déjeuner en sa compagnie au restaurant le Boucanier, mardi, où il a parlé de la question autochtone, de l’assurance-emploi et de la relève, des enjeux sur lesquels il croit qu’il est essentiel de se pencher pour mieux développer le pays.

Julie-Andrée Verville

Par rapport au récent mouvement de contestation des Premières Nations partout au pays, Justin Trudeau a dit comprendre leur frustration, même s’il n’accepte pas les actes criminels qui ont été posés dans le cadre de celui-ci. «Le Parti libéral s’engage à s’asseoir avec eux pour trouver des solutions. Il y a une grand proportion de jeunes dans ces communautés et l’avenir du pays passe par la question autochtone», a-t-il tenu à dire.

Relativement à la réforme de l’assurance-emploi amorcée par les conservateurs, le député de la circonscription de Papineau a indiqué que le gouvernement ne comprenait pas les réalités terrains des régions des provinces maritimes et du Québec. «C’est pour cela que ces régions n’ont pas voté conservateur. Il va falloir renverser les changements occasionnés par la réforme et établir une façon de faire qui respecte les régions. […] Le gouvernement Harper ne comprend pas qu’on ne parle pas de travailleurs saisonniers, mais de travail saisonnier», a soutenu M. Trudeau.

La relève

Justin Trudeau a aussi abordé la question de la relève et du défi de garder les jeunes en région, qui passerait par davantage de transformation des ressources, de l’investissement dans l’économie du savoir, ainsi que l’assurance-emploi, qui selon lui «fait partie du problème et de la solution».

«C’est la première fois qu’on se demande, est-ce que les jeunes auront les même opportunités qu’on a eu? Il faut absolument travailler ensemble pour trouver des solutions qui permettent de bâtir une vision», a-t-il mentionné, en ajoutant qu’il voulait que les gens se réapproprient la politique, en particulier les jeunes. Le candidat compte être à l’écoute, transparent et présent, en plus de faire de la politique de façon à rassembler les gens.

Si M. Trudeau a décidé de se lancer dans la course à la chefferie, dont la lutte se fera à neuf candidats, c’est d’ailleurs parce qu’il est motivé par un désir de réunir le pays. «On voit que le gouvernement actuel amène le pays dans une direction dans laquelle la plupart des Canadiens ne se reconnaissent pas. J’ai compris que le Canada mérite mieux et que j’ai quelque chose à offrir. J’ai gagné des élections difficiles en 2008 dans Papineau et je sais comment gagner : en rassemblant les gens», a-t-il expliqué.

Jusqu’au 3 mars, les gens peuvent s’inscrire à titre de sympathisants ou de membre du Parti libéral du Canada pour avoir accès au vote du chef du parti qui se déroulera du 6 au 14 avril.

 

Photo : Justin Trudeau a rencontré la population, mardi, au restaurant Le Boucanier de Baie-Comeau, dans le cadre d’une tournée pancanadienne, amorcée la veille et qui vise à mousser sa candidature à titre de chef du Parti libéral du Canada. (Le Manic)

Partager cet article