Une délégation de la Côte-Nord participe au «Spécial sommet» de l’INM

Par 12:00 AM - 12 février 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une délégation de cinq jeunes âgés de 18 à 35 ans, accompagnée de deux représentants du Forum jeunesse Côte-Nord, était au rendez-vous lors de l’École d’hiver de l’Institut du Nouveau Monde(INM) Spécial Sommet, du 25 au 27 janvier à l’Université Laval, qui tournait autour de l’enseignement supérieur.

Julie-Andrée Verville

La rencontre, qui réunissait quelque 400 jeunes issus des quatre coins du Québec, a donné l’occasion aux participants d’imaginer l’enseignement supérieur de demain. Pour le groupe de la Côte-Nord, l’événement était une formidable opportunité de s’informer, d'échanger, de débattre sur les enjeux et les défis de l’enseignement supérieur et de proposer des pistes de solution.

Ainsi, lors de cette École, et en prévision du Sommet sur l’enseignement supérieur, quatre thèmes ont été abordés lors de conférences, de tables rondes et d’ateliers de travail dans le but de dégager une compréhension commune des constats et des défis qui se posent pour l’avenir de l’enseignement supérieur. Étaient donc au cœur des échanges : la qualité de l’enseignement supérieur, l’accessibilité et la participation aux études supérieures, la gouvernance et le financement des universités ainsi que la contribution des établissements et de la recherche au développement de l'ensemble du Québec.

La région ajoute son grain de sel

Ken Gagnon, coordonnateur de la mesure Engagement jeunesse chez Forum jeunesse Côte-Nord, s’y est rendu à titre de participant, autant pour vivre une expérience formatrice que pour donner son avis sur la question de l’éducation supérieure, d’ailleurs teinté de son origine nord-côtière. «Ça été une grosse expérience. Ce que j’en retire, c’est la vision de ces experts de l’enseignement. Nous avons pu aussi nous exprimer et mettre notre grain de sel, expliquer nos réalités nord-côtières et nos inquiétudes. C’était important, à mon avis, que la Côte-Nord soit représentée», soutient le jeune homme. Une autre participante de la région, Marie-Andrée Pedneault, ajoute : «J'ai particulièrement apprécié le fait qu'il y avait des participants de tous les ordres d'enseignement. Je trouve rassurant de voir qu'il y a autant de jeunes aussi intéressés par la question de l'éducation».

Au terme d’une ultime délibération entre équipes, des textes inspirants ont été présentés à l’assemblée citoyenne, résultat final des parcours de l’école d’hiver. Parmi les 36 textes soumis, l’INM a diffusé huit d’entre eux sur son site Internet, incluant un texte futuriste qui lançait un regard sur les événements du printemps Érable comme amorceurs d’un changement social, celui de l’éducation gratuite. Il était signé par les finissants et les finissantes de l’Université du Québec à Baie-Comeau, le 27 janvier 2033, comme un clin d’œil à la création prochaine d’une université en sol nord-côtier, un désir que plusieurs chérissent et qui a pu être porté par les participants de la région.

Finalement, les résultats des délibérations tenues dans le cadre de l’École d’hiver feront l’objet d’un rapport qui sera remis au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) pour considération en vue du Sommet sur l’enseignement supérieur. L’Institut du Nouveau Monde (INM) rendra public ce rapport.

 

Photo : Plusieurs experts de l’éducation étaient de l’École d’hiver de l’Institut du Nouveau Monde Spécial Sommet, où cinq jeunes de la Côte-Nord, accompagnés du Forum Jeunesse Côte-Nord, se sont rendus, question de porter la voix de la région. (INM/Sandra Caron)

Partager cet article