Le Drakkar garde sa priorité de deux points sur l’Océanic

Par 12:00 AM - 13 mars 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Drakkar mettait un terme à son calendrier sur les patinoires étrangères la fin de semaine dernière. En deux sorties, la troupe de l’entraîneur-chef Éric Veilleux a compilé un dossier d’une victoire contre un revers. Cette fiche combinée aux deux défaites de l’Océanic permet aux Nord-Côtiers de demeurer en tête du classement de la division Telus Est.

Éric Poirier

Près d’une semaine après s’être incliné 3 à 2 face à l’Armada de Blainville-Boisbriand, le Drakkar tentait de prendre sa revanche contre cette même formation. L’histoire s’est finalement répétée pour les hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux, qui ont baissé pavillon 4 à 2 dans ce premier de deux matchs en deux soirs sur la route. L’efficacité des locaux en supériorité numérique lors de ce duel aura été un facteur déterminant, puisqu’ils ont fait mouche à deux reprises en quatre occasions lors de cet affrontement.

Tôt en première, lors d’une punition à Maxim Lamarche, le défenseur Xavier Ouellet a décoché un lancer du haut des cercles pour tromper la vigilance du gardien Philippe Cadorette. La réplique des Nord-Côtiers est venue au deuxième vingt, lorsque Gabriel Verpaelst a enfilé son cinquième de la saison. Quelques minutes plus tard, l’Armada est revenue à la charge, par l’entremise de Marc-Olivier Roy. Jérémy Grégoire a redonné espoir au Drakkar avant de voir Marc-Olivier Roy inscrire son deuxième du match.

Lors de la troisième période, les locaux ont tenu le fort, permettant seulement quatre lancers aux Nord-Côtiers pour finalement se sauver avec cette importante victoire, qui leur assure le premier rang de la division Telus Ouest, eux qui ont complété la marque dans un filet désert. Contrairement à l’Armada, le Drakkar n’a pas été en mesure d’inscrire un but sur trois chances en supériorité numérique. Au niveau des tirs au but, les Nord-Côtiers ont lancé 26 fois sur le filet adverse, contrairement à 25 pour les représentants de la ville de Blainville-Boisbriand.

Un festin offensif du Drakkar à Sherbrooke

Les hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux ont été sans reproche samedi, en l’emportant 8 à 1 contre le Phoenix de Sherbrooke. Le trio composé de Carl Gélinas (deux buts et quatre passes), Petr Straka (trois buts et une passe) et Raphaël Bussières (un but et quatre passes) ont donné la vie dure au jeune gardien David Richer, en récoltant pas moins de 14 points dans le match. Jérémy Grégoire et Maxim Lamarche ont été les autres marqueurs des visiteurs, alors que la réplique est venue du bâton de l’ancien Drakkar Steve Lebel lors d’une supériorité numérique. Ce dernier a connu une soirée misérable, comme l’indique son différentiel de moins cinq au terme de ce cuisant revers.

Devant le filet du Drakkar, le portier Francis Desrosiers a fait de l’excellent boulot en bloquant 28 des 29 lancers dirigés vers lui. À l’autre bout de la patinoire, David Richer a fait face à un barrage de 44 tirs. Blanchie la veille en avantage numérique, la troupe de l’entraîneur-chef Éric Veilleux a été beaucoup plus efficace, en inscrivant trois buts en sept occasions. Ce 23e gain sur la route cette saison permet aux Nord-Côtiers de terminer avec le deuxième meilleur rendement du circuit à ce chapitre. Le défenseur Samuel Noreau a quitté le match au premier tiers, victime d’une blessure à la main, subie lors d'une furieuse bataille avec son ancien coéquipier Mathieu Laverdure.

Photo : Le vétéran Petr Straka a connu un fort match samedi, en inscrivant trois buts et une passe. Cette récolte lui permet d’atteindre le plateau des 40 buts cette saison. Lui et ses acolytes Carl Gélinas et Raphaël Bussières ont totalisé 14 points dans l’écrasante victoire de 8 à 1 contre le Phoenix, à Sherbrooke. (Archives Charles-Olivier Boulianne)

 

Partager cet article