Déficit : le syndicat du CPE Au Carré de sable propose une solution

Par manic_admin_site
Déficit : le syndicat du CPE Au Carré de sable propose une solution

Baie-Comeau – Le Centre de la petite enfance (CPE) Au Carré de sable tente de redresser sa situation financière, alors qu’il cumule un déficit de 356 000 $. Avant qu’il tombe sous tutelle, le syndicat demande au ministère de la Famille d’évaluer sa solution de faire fonctionner l’organisation avec une direction générale partagée.

Julie-Andrée Verville

Sans conseil d’administration et sans personnel administratif, le CPE doit agir rapidement pour maintenir le service. Le syndicat régional de Manicouagan de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affilé à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) propose que le CPE soit géré par une direction générale partagée avec le CPE Au Boisé. L’ex-directrice générale d’Au Carré de sable, Chantale Boudreau, qui était en poste avant que les finances ne s’enfoncent sous la direction de Mathieu Corbeil, reviendrait travailler à temps partiel pour redresser les finances de l’établissement. La proposition, présentée au conseil d’administration (c.a.) le 10 avril, a toutefois été rejetée par ce dernier, avant qu’il ne soit dissout. De son côté, le c.a. a demandé au ministère de la Famille le 15 avril qu’une administration provisoire soit mise en place au CPE, considérant l’impasse dans les négociations et l’urgence d’agir. «Un administrateur provisoire pourrait ainsi prendre notre relais autant pour les responsabilités d’un conseil d’administration que celles de la direction générale, afin d’assurer la continuité des services qui vous sont offerts», indiquait le conseil dans un mémo adressé aux parents le 19 avril.

Le syndicat ne comprend pas pourquoi sa proposition a été rejetée, alors qu’elle permettrait des économies monétaires, dans un contexte où le CPE ne peut se permettre d’être davantage déficitaire qu’il ne l’est déjà. «La proposition syndicale est trois fois moins chère que l’administration provisoire», a fait valoir Danny St-Gelais, le conseiller syndical de la FSSS-CSN. D’Après l’organisation syndicale, la direction partagée assurerait des surplus de 57 300 $ cette année au CPE Au Carré de sable. «On propose au conseil d’administration de ne pas compromettre le service. On a une solution pour faire souffler les travailleuses. Le futur est incertain, mais cette solution est justement à court terme. Ce serait un prêt de service pour trois mois», soutient la présidente du syndicat, Suzie Mailloux.

Besoin de stabilité

Pour le syndicat, ces trois mois permettraient au CPE de perdurer en attendant que le ministère de la Famille fournisse les revenus réels dont l’installation pourra bénéficier en 2013-2014 pour mieux prévoir les coupures à faire. «C’est capital que les revenus soient les bons avant d’envisager des coupures de 23 heures par semaine encore», indique Mme Mailloux. Déjà 55 heures par semaine ont été coupées des heures effectuées par les travailleuses, soit l’équivalent d’un poste et demi.

Le syndicat ne souhaite pas avoir une tutelle ou une administration provisoire de peur que cela n’engendre des coûts supplémentaires, alors que les revenus proposés par le c.a. ne sont pas précis. Trois propositions différentes, avec une différence de 45 000 $ entre le meilleur et le pire scénario, ont été présentées. «Les travailleuses sont prêtes à des coupures d’heures, mais il faut les revenus validés […] mais nous n’avons pas encore eu ces revenus», précise Mme Mailloux. Bref, le syndicat souhaite plus de transparence de la prochaine administration et de celle qui effectuait la direction temporaire, soit le bureau coordonnateur Magimuse.

Le syndicat est confiant de la viabilité du CPE. Il souhaite seulement que sa proposition soit considérée. «Il y a des directions qui ont fait fonctionner ce CPE avant et il était viable. […] Ce n’est pas normal que du jour au lendemain, on est passé de 150 000 $ dans les coffres à ce déficit. On ne comprend pas pourquoi on ne donne pas la chance à l’ancienne directrice de revenir sur place», a précisé le vice-président du secteur privé de la FSSS-CSN, Dany Lacasse.

 

Photo : Le syndicat du CPE Au Carré de sable propose une direction générale partagée pour redresser les finances. On voit à l’avant, la vice-présidente du syndicat régional Manicouagan du CPE, Guylaine Harvey, la président du syndical régional, Suzie Mailloux, la vice-présidente régionale de la FSSSCSN , Gisèle Charrette, à l’arrière, le président du Conseil central Côte-Nord – CSN , Guillaume Tremblay, le vice-président du secteur privé FSSS-CSN, Dany Lacasse, et le conseiller syndical Danny St-Gelais. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des