Le 67-71 Place La Salle est vendu pour 1 $

Par 12:00 AM - 05 juin 2013
Temps de lecture :

L’immeuble deviendra une sorte de coquille vide, selon le maire Yves Montigny, ce qui facilitera ensuite le développement de projets. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – L’immeuble du 67-71, Place La Salle, qui abritait jusqu’à tout récemment les bureaux de la SADC Manicouagan et d’Innovation et développement Manicouagan (CLD), a été vendu par la Ville de Baie-Comeau pour 1 $ à un promoteur de Rimouski, afin qu’il en effectue la réfection complète.

Marlène Joseph-Blais

C’est l’entreprise Habitations Grand-Nord, spécialisée dans la promotion et la construction de maisons individuelles, qui s’est portée acquéreuse de cet immeuble dont la valeur de 1 $ a été établie par un évaluateur agréé. La vocation de l’édifice demeurera commerciale, assurent les autorités municipales, qui souhaitaient le céder depuis un moment déjà. «On n’avait eu aucun soumissionnaire, même s’il y a eu beaucoup de demandes d’informations», précise le directeur général de la municipalité, François Corriveau. Des investissements majeurs devront être faits par Habitations Grand-Nord pour rénover ce bâtiment. Pour ce faire, l’entreprise aura droit à des subventions municipales de 40 000 $ en 2013 et de 75 000 $ en 2014.

Ces subventions ont pu être versées en vertu de l’article 92.1 de la Loi sur les compétences municipales, qui stipule qu’une municipalité peut adopter un programme permettant d’accorder un crédit de taxes à une personne qui exploite dans un but lucratif une entreprise du secteur privé. «Elle peut également accorder une aide à toute personne qui exploite une entreprise du secteur privé et qui est le propriétaire ou l'occupant d'un immeuble autre qu'une résidence. La valeur de l'aide qui peut ainsi être accordée ne peut excéder, pour l'ensemble des bénéficiaires, 100 000 $ par exercice financier», peut-on lire sous l’article 92.1 de la Loi.

Le 27 mai, la Ville de Baie-Comeau a également accordé une aide provenant du même programme aux propriétaires de deux bâtiments, localisés au 860 ainsi qu’au 914, rue de Puyjalon. Ils auront tous deux droit à une subvention d’un maximum de 20 000 $, mais ne pouvant excéder 50 % du coût des travaux.

 

Photo : Archives Le Manic

Partager cet article