Les syndiqués d’Alcoa acceptent l’entente de principe

Par manic_admin_site
Les syndiqués d’Alcoa acceptent l’entente de principe

Baie-Comeau – Les employés de l’aluminerie de Baie-Comeau ont voté à 82 % en faveur de l’entente de principe intervenue la semaine dernière entre le Syndicat national des employés de l’aluminium de Baie-Comeau (SNEABC)–CSN et Alcoa.

Marlène Joseph-Blais

Depuis le 28 mai, le syndicat et la partie patronale ont tenu des négociations intensives, après que la convention collective signée il y a deux ans ait dû être rouverte en raison du report du projet de modernisation de l’aluminerie et du devancement de l’arrêt des séries de cuves A et B. «Nous avons réussi à conserver des bonnes jobs; des emplois de qualité avec des conditions de travail intéressantes. Nous avons également atteint notre deuxième objectif qui était de limiter l’augmentation de la sous-traitance. Mais il est certain que c’est difficile de se réjouir alors qu’on perdra plus de 25 % de nos effectifs dans les prochains mois», a mentionné le président du SNEABC–CSN, Francis Truchon, par voie de communiqué.

Le syndicat a pris soin de spécifier que l’ambiance n’était pas des plus festives à la sortie du vote. «Conscients de l’importance de la pérennité de l’usine pour la vitalité économique de toute la région et préoccupés par les difficiles conditions actuelles du marché mondial de l’aluminium, les syndiqué-es ont choisi d’entériner une entente qu’ils considèrent insuffisante, mais acceptable dans les circonstances», peut-on lire dans une publication émise le 21 juin, quelques heures après que le vote des employés ait été conclu. On estime toujours que seuls les départs à la retraite devraient permettre la suppression de la quasi-totalité des 500 postes prévue par l’entreprise.

Chez Alcoa, on reçoit positivement le résultat du vote, qui signifie que le processus menant à l’arrêt des cuves ainsi qu’à la réorganisation opérationnelle qui doit être faite dans l’usine pourra être enclenché. «La direction est heureuse que les employés aient accepté l’entente de principe», a mentionné le porte-parole de l’aluminerie de Baie-Comeau, Dominic Martin. Cette entente avec le SNEABC–CSN touche environ 80 % des postes qui seront abolis, les autres étant principalement occupés par du personnel non syndiqué. À cet effet, la direction de l’aluminerie s’apprête à rencontrer ses employés cadres de façon individuelle, afin de s’entendre avec eux sur les détails du programme de retraite anticipée auquel ils auront droit.

Au cours des dernières semaines, le syndicat a informé ses membres du désir d’Alcoa de vider complètement le personnel de certains départements de l’usine et d’utiliser des sous-traitants, afin de poursuivre leur fonctionnement. Sans spécifier les détails entourant les mesures qui seront mises en place, l’entreprise affirme que plusieurs avenues sont envisagées afin de réduire les coûts de production. «Notre objectif est d’assurer que l’aluminerie demeure compétitive dans le contexte actuel du marché de l’aluminium», a rappelé M. Martin.

 

Photo : Archives Le Manic

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des