PMVI d’Hydro-Québec : les municipalités de Manicouagan se partagent près de 1 M$

Par manic_admin_site
PMVI d’Hydro-Québec : les municipalités de Manicouagan se partagent près de 1 M$
Le bris d'un transformateur au poste Manic a privé de courant 10 700 clients dans la Manicouagan, mercredi matin. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – En raison de la construction du Poste aux Outardes et de la ligne de raccordement à 735 kilo Volt sur son territoire, la municipalité régionale de comté (MRC) de Manicouagan a reçu d’Hydro-Québec une somme de 927 300 $, qui a été partagée entre les municipalités de la région.

Julie-Andrée Verville

L’obtention de ce montant est le fruit de l’admissibilité de la MRC au Programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d’Hydro-Québec et d’une rencontre officielle entre des représentants de la société d’État et de la MRC, le 15 mai. La Ville de Baie-Comeau s’est vue décerner une somme de 446 908 $, ce qui représente 48,2 % de la ristourne totale. Pour leur part, Baie-Trinité, Godbout et Franquelin ont respectivement obtenu 55 855 $, 52 556 $ et 53 512 $. À Pointe-Lebel, le montant versé représente 85 155 $, soit sensiblement le même que Chute-aux-Outardes, qui a récolté 81 123 $. Pointe-aux-Outardes a mis la main sur 75 810 $, alors que Ragueneau se satisfait de 76 381 $.

«Chaque municipalité partait avec un montant forfaitaire de 40 000 $ et le reste de la somme était établi selon les populations. Le [territoire non organisé] de la Rivière-aux-Outardes n’a pas reçu de somme. Les maires ont fait le choix de se la partager à parts égales, sauf pour Baie-Comeau», a expliqué la directrice générale de la MRC de Manicouagan, Patricia Huet.

Les municipalités devront ensuite investir les sommes qui leur ont été allouées pour la réalisation d’initiatives approuvées par Hydro-Québec. Elles devront répondre aux quatre conditions générales suivantes : l’intérêt collectif, la propriété publique, le respect du milieu et la pérennité. De plus, celles-ci se doivent de correspondre aux domaines d’activité admissibles, en lien avec l’environnement, l’aménagement du territoire ou le développement d’une région ou d’une communauté autochtone, en plus d’améliorer le cadre de vie des collectivités concernées. Il peut s’agir, par exemple, de projets de dépollution du milieu terrestre ou aquatique, de la création d’espaces verts et d’aménagements paysagers, d’infrastructures municipales, d’aménagement de centres communautaires et de loisirs ou de la mise en valeur du patrimoine naturel ou culturel.

Ainsi, l’objectif du PMVI est d’offrir une compensation collective au regard des impacts environnementaux résiduels dus à la construction d’équipements de transport d’électricité (lignes et postes).

 

Photo : Dans le cadre du Programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d’Hydro-Québec, les municipalités de la MRC de Manicouagan se sont partagées 927 300 $ en dédommagement de la construction du Poste aux Outardes et de la ligne de raccordement à 735 KV sur le territoire manicois. (Archives Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des