La ministre Maltais se penche sur la mobilité de la main d’œuvre

Par 12:00 AM - 23 juillet 2013
Temps de lecture :

Des informations sont présentement collectées auprès de la Commission de la construction du Québec (CCQ) par la ministre du Travail, Agnès Maltais, afin de dresser un portrait réel de la représentativité de la main-d’œuvre locale sur les chantiers de la Côte-Nord.

Marlène Joseph-Blais

Le mois dernier, le conseiller régional de la FTQ, Bertrand Méthot, et le président du Conseil central Côte-Nord CSN, Guillaume Tremblay, s’étaient unis pour réclamer une action concrète de la part de Mme Maltais. Ils ont finalement eu une discussion téléphonique avec elle, le 12 juillet, après quoi elle s’est engagée à trouver des réponses auprès de la CCQ. Pour l’instant, la ministre s’affaire à vérifier les chiffres qu’avancent les représentants syndicaux de la FTQ et de la CSN sur la Côte-Nord, selon lesquels près des deux tiers des employés régionaux disponibles ne se retrouveraient pas sur les chantiers.

Le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, participe également à faire cheminer les demandes syndicales, conscient que quelque chose ne tourne pas rond. «En 2012, les travailleurs de la construction ne manifestaient pas devant les bureaux de Lorraine Richard et du député de René-Lévesque. Pourquoi, en 2013, on a des travailleurs qui ne travaillent pas?», se questionne-t-il. L’élu rapporte qu’en un an, les syndicats auraient observé un changement dans la façon de fonctionner des employeurs provenant de l’extérieur. La CSN et la FTQ estiment que ceux-ci modifient les horaires de travail de façon à accommoder leurs propres travailleurs, ce qui pourraient contrevenir aux conventions.

Il est probable que l’avancement du dossier soit au ralenti jusqu’au début du mois d’août, en raison des vacances de la construction, qui sont en vigueur depuis le 21 juillet. Au cours des prochaines semaines, le député de René-Lévesque croit que le gouvernement pourra entrer en mode solution, s’il s’avère que les données de la CCQ reflètent un véritable problème. «La ministre a été ouverte, elle les a écoutés. Elle pourra corriger le tir s’il le faut», assure M. Dufour.

 

Photo : Le 27 juin, Bertrand Méthot et Guillaume Tremblay, représentant respectivement la FTQ et la CSN, avaient demandé conjointement à la ministre Maltais d’intervenir pour améliorer la situation de la mobilité de la main-d’œuvre sur la Côte-Nord. Le 12 juillet, ils ont discuté avec elle par téléphone pour faire évoluer le dossier. (Archives Le Manic)

Partager cet article