Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau : Une quarantaine de postes supplémentaires sont abolis

Par 12:00 AM - 27 août 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Après que 366 membres du Syndicat national des employés de l’aluminium de Baie-Comeau aient accepté l’offre de l’usine et se préparent à prendre leur retraite anticipée avant le 31 décembre 2013, on apprend qu’une quarantaine d’autres travailleurs devront plier bagage puisque le démantèlement des vieilles cuves sera finalement effectué par une entreprise sous-traitante.

Marlène Joseph-Blais

Le président du syndicat, Francis Truchon, explique que, pour parvenir à soustraire ces quarante travailleurs, de nouveaux critères d’admissibilité à la retraite ont été proposés. «Il y a deux options. Les employés qui ont 30 ans d’ancienneté pourront sortir. Ceux qui sont âgés de 50 ans plus le facteur 75 pourront prendre leur retraite aussi», mentionne-t-il, en précisant que, pour accéder à la première vague qui visait le départ de 380 personnes, l’employeur exigeait que les travailleurs soient âgés d’au moins 52 ans, en plus du facteur 75. Ce principe prévoit que le cumul de l’âge et des années de services de l’employé soit au moins équivalent à 75 ans.

Bien que cette nouvelle représente un nouveau coup dur pour le syndicat, son président se réjouit tout de même puisque la nécessité d’effectuer des mises à pieds est évitée. «Il y a eu des discussions avec l’employeur pour en arriver là. Ce qu’on ne voulait surtout pas, c’est que le facteur financier soit plus avantageux pour ces quarante personnes que pour tous ceux qui ont accepté de sortir dans la première vague», soutient M. Truchon. Ces futurs retraités devraient quitter leur emploi en novembre et ont jusqu’au mois d’octobre pour signifier leurs intentions.

Réaménagement amorcé

Comme l’aluminerie Alcoa de Baie-Comeau prévoyait 380 départs à la retraite chez ses employés syndiqués et que 366 personnes ont déjà accepté l’offre proposée, un important réaménagement de nombreux secteurs de l’usine s’opérera pendant les prochains mois. «La formation est commencée dans certains secteurs. On va terminer de réorganiser les postes bientôt, parce qu’il a fallu afficher chacun des postes laissés vacants et trouver des remplaçants», mentionne M. Truchon.

Alors que les centaines de nouveaux retraités doivent effectuer leur dernier quart de travail au maximum le 31 décembre 2013, plusieurs d’entre eux quitteront l’aluminerie dès ce week-end. «Dans une semaine, on va savoir qui ira où dans l’usine. Les gens qui partent le 1er septembre ont déjà commencé à recevoir leur lettre», indique le président du syndicat. Lorsque cette première étape sera conclue, seulement 14 employés syndiqués devront choisir de prendre leur retraite lorsque la deuxième vague de départs entrera en vigueur en 2015.

Partager cet article