Mairie de Baie-Comeau : Claude Martel est mûr pour un retour en politique

Par 12:00 AM - 20 septembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Plus de 10 ans après qu’il se soit effacé du paysage politique baie-comois, Claude Martel tentera un retour à la mairie, à l’occasion de l’élection du 3 novembre.

Marlène Joseph-Blais

«La tâche va être lourde, j’en suis conscient. L’attente de la population est très élevée», lance celui qui a dirigé Baie-Comeau pendant deux mandats consécutifs, de 1994 à 2002. Ayant pratiqué le droit pendant plusieurs années avant et après ses années passées à la mairie, M. Martel a désormais un ardent désir de se rasseoir autour de la table du conseil municipal afin d’y ramener une harmonie et de s’attaquer à la situation financière de la Ville. «J’ai un goût fou de revenir en politique et je pense être la bonne personne pour redresser la situation. Le défi est de taille, c’est certain, mais je pense que dans les deux prochaines années, il doit y avoir un coup de barre important», soutient-il.

Redresser l’économie

Estimant avoir fait tout en son pouvoir pour réduire les dépenses municipales lorsqu’il était en poste, M. Martel considère que des efforts supplémentaires de diminution des budgets devront être faits. L’actuelle administration a déjà mis de l’avant certaines solutions pour réaliser des économies, en vérifiant le budget de chacun de ses départements et en révisant le panier de services offerts aux citoyens, notamment. Malgré cela, le candidat estime que de meilleurs efforts de rationalisation doivent être réalisés. «Moi, j’ai beaucoup de misère à dépenser l’argent des autres», image-t-il, en faisant référence à l’apport financier des contribuables.

M. Martel cible deux dossiers en particulier qui, selon lui, nécessiteront l’intervention du gouvernement québécois, soit la suppression de 500 emplois liés aux mesures mises en place par l’aluminerie Alcoa et la perte de revenus de taxation attribuable à la vente du barrage McCormick. «Il faut voir qu’est-ce que le Québec est prêt à faire pour relancer la ville. Pour cela, ça prend un contact imminent avec la première ministre. Il faut que le gouvernement se sensibilise à ces dossiers-là», note celui qui raconte avoir connu des périodes économiques creuses alors qu’il dirigeait le conseil municipal.

Indépendant

L’ex-maire se présentera seul aux élections, bien qu’il invitera certaines personnes à poser leur candidature, également de façon indépendante, au poste de conseiller. «Je veux que les gens gardent leur liberté. Je me suis battu contre les partis politiques, je n’irai pas à l’encontre de ce que j’ai dit», affirme-t-il, en précisant ne pas avoir de problème à traverser l’élection sans une équipe autour de lui. M. Martel s’est d’ailleurs dit surpris par la récente sortie publique de son adversaire, Paul Joncas, entouré de plusieurs candidats aux postes de conseillers municipaux l’appuyant. «Ça m’a déçu de voir cette photo de famille. Je pensais qu’on avait fini ce temps-là», mentionne-t-il.

 

Photo : Claude Martel, qui a été maire de Baie-Comeau de 1994 à 2002, revient dans la course en vue de l’élection du 3 novembre. Son seul opposant déclaré jusqu’à présent est l’ancien directeur général de la Ville, Paul Joncas. (Le Manic)

Partager cet article