Candidat à la mairie de Baie-Comeau : Claude Martel

Par 12:00 AM - 08 octobre 2013
Temps de lecture :

(M.J.B.)  La taxation se retrouve au cœur de nombreuses discussions et suscite du mécontentement chez plusieurs citoyens. Comment comptez-vous agir dans cette situation?

 

«Je ne pense pas qu’on soit capable d’aller chercher plus auprès du citoyen que ce qu’il donne présentement. Je pense que les gens en ont ras-le-bol des taxes», indique Claude Martel, qui estime toutefois que d’offrir une réduction de taxes à même le surplus réalisé en 2012 ne va pas dans le sens d’une bonne gestion à long terme des finances municipales. «Les deux millions de dollars de surplus devront faire partie d’un fonds qui nous permettra d’assumer les contestations de taxes des industries. La Ville de Baie-Comeau devra se préparer à cette perte de revenus. Mettre ça dans les taxes, ça ne coupe pas les dépenses et, en réalité, le problème de la Ville, c’est ses dépenses», martèle le candidat.

 

Le conseil municipal sortant a modifié l’offre de services aux citoyens au cours de la dernière année. Êtes-vous en accord avec ces changements et comptez-vous en apporter de nouveaux ?

 

«Je m’oppose à ce qu’on souffle la neige sur les terrains. Si une personne ne fait pas de ski ou ne va pas au Centre des arts, mais qu’elle entretient bien son terrain, pourquoi doit-elle payer pour le réparer à la fin de l’hiver parce que la pelouse est brûlée et que six arbres ont été brisés? En plus que son compte de taxes ait augmenté de 500 $», observe M. Martel. Bien qu’il soit conscient que la Ville a repensé l’ensemble de son panier de services au cours de la dernière année, il est tout de même d’avis que l’on doit refaire l’exercice à nouveau. «Il faut revoir un par un les services municipaux et être conscient qu’aucun d’entre eux ne peut devenir autonome financièrement. Ils seront maintenus, mais on va regarder comment mieux les gérer.»

 

Certains des plus grands employeurs de Baie-Comeau ont effectué des suppressions d’emplois successives dernièrement. Quel est le rôle de la Ville face à ces entreprises dans le contexte actuel?

 

«Le maire de Baie-Comeau, ce n’est pas un agent de développement économique. C’est un lien politique qui doit rassembler les acteurs économiques pour faire avancer les projets», soutient Claude Martel. Selon lui, l’intervention du gouvernement du Québec est nécessaire, afin que les entreprises mettent leurs cartes sur la table en ce qui concerne l’avenir de leur usine à Baie-Comeau. «Résolu possède d’immenses concessions forestières. Québec doit demander à ces compagnies-là quel est l’avenir de cette forêt. On ne peut laisser un si grand territoire à une compagnie qui, sans cesse, sabre dans les emplois», mentionne l’ex-maire, qui croit aussi que la réalisation du projet de modernisation d’Alcoa devrait être accélérée.

 

Partager cet article