Défi Têtes à prix : Mélany appuie sa mère dans son combat

Par 12:00 AM - 06 novembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Lorsqu’une personne vit une situation difficile, ses proches sont parfois prêts à tout pour la soutenir et tenter d’absorber une partie de ses maux. C’est le cas de Mélany Talbot, qui a voulu démontrer à sa mère, atteinte d’un cancer généralisé, qu’elle est prête à aller aussi loin qu’elle peut pour lui démontrer son amour et son appui.

Marlène Joseph-Blais

À l’occasion du Défi Têtes à prix, qui s’est tenu le 19 octobre à Baie-Comeau, Mélany Talbot s’est retrouvée avec le crâne complètement rasé, après avoir amassé 360 $ destinés à l’Association du cancer de l’Est du Québec. C’est pour supporter sa mère, qui a entamé sa lutte contre le cancer en 2007 et dont l’état de santé s’est davantage dégradé récemment, qu’elle a décidé de poser ce geste symbolique.

Aller au bout

«Ma mère, elle m’a mise au monde. Pour moi, elle a tout fait, elle a été au bout. Je sais ce que c’est, j’en ai quatre enfants. Maintenant, moi, tout ce que je pouvais faire pour elle, pour aller jusqu’au bout, c’était de me faire raser les cheveux», indique Mélany qui, au quotidien, soutient sa mère du mieux qu’elle peut, en tentant de faire abstraction de son propre mal, celui de devoir accepter qu’une personne si chère à ses yeux pourrait un jour ou l’autre perdre son combat contre la maladie.

Pour illustrer cette réalité, Mme Talbot fait allusion à une récente publicité télévisée dans laquelle on voyait les gens tomber à l’arrière en apprenant qu’un proche était atteint du cancer. «On voit ça et on se dit que c’est exagéré. Mais quand on l’a vraiment vécu, on comprend que c’est réel. C’est exactement comme ça qu’on se sent», formule-t-elle. Louise Bouchard est totalement d’accord avec sa fille. «Quand on t’annonce ça, tout ton univers s’écroule. Il n’y a rien qui ne te passe pas par la tête. Le médecin a beau te parler de plein de choses, mais dans ta tête, tout ce que tu entends, c’est le mot cancer», observe-t-elle.

Regard nouveau

Aujourd’hui, maintenant qu’elle connaît très bien cette réalité, celle de la maladie, Mme Bouchard voit la vie d’un tout autre œil. «Tout à coup, tu ne vois plus les choses de la même manière. Tu vas t’épanouir devant un arbre que t’as vu des centaines de fois. Je suis passée à Saint-Siméon l’autre jour, je me suis dit que c’était tellement beau. Pourtant, j’y suis passée tellement de fois dans ma vie», souligne-t-elle, en rappelant qu’on ne peut prévoir un diagnostic de cancer et que personne n’est à l’abri de la maladie. «C’est important de continuer à amasser des fonds. On ne sait pas à qui ça arrivera. Demain, tu peux aller chez le médecin et apprendre ça à ton tour», indique celle qui a elle-même récolté 1 660 $ pour le Relais pour la vie de Baie-Comeau, en 2007, après avoir reçu son premier diagnostic de cancer.

Supportée par ses deux enfants, son conjoint et le fils de celui-ci, Louise Bouchard traverse les étapes de la maladie une à une, se retrouvant régulièrement devant des choix difficiles. Elle se dit toutefois choyée par l’appui qu’elle reçoit, qualifiant les infirmières du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Côte-Nord–Manicouagan de disponibles et empathiques. «Le département d’oncologie de l’hôpital de Baie-Comeau fait un travail extraordinaire. Pour une région comme la nôtre, je leur lève mon chapeau. Les infirmières sont toujours là pour toi, que ce soit pour te soigner ou te donner du soutien», indique Mme Bouchard, en saluant également l’aide inestimable de son gendre Jean-Luc et de sa petite-fille Marylou.

 

Photo : C’est pour soutenir sa mère, Louise Bouchard, atteinte du cancer, que Mélany Talbot s’est fait raser les cheveux dans le cadre du Défi Tête à prix, le 19 octobre. (ACEQ/André Pelletier)

Partager cet article