Un seul syndicat représentera les professionnels en soins du CSSSH-M

Par 12:00 AM - 12 Décembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les professionnels en soins du nouveau Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Côte-Nord–Manicouagan (CSSSHCN–M) seront désormais représentés par un seul syndicat, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), c’est ce qu’a dévoilé le dépouillement des votes réalisé mercredi dernier par la Commission des relations du travail.

Julie-Andrée Verville

Autrefois représentées en Haute-Côte-Nord par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS)–CSN, les quelque 74 infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, puéricultrices et perfusionnistes seront maintenant membres de la FIQ, comme leurs consœurs dans la Manicouagan, au nombre de 327. Alors que la Loi 30 précise qu’une seule association de salariés peut être accréditée pour représenter, au sein d’un établissement, les employés d’une unité de négociation, les travailleurs de la catégorie 1 du CSSSHCN–M devaient choisir quelle association les représenteraient dorénavant, après la fusion des deux CSSS.

Lors du vote, qui a duré du 6 novembre au 4 décembre, 205 personnes se sont prononcées en faveur d’une association à la FIQ, tandis que 113 désiraient être affiliées à la CSN, soit un taux de participation de près de 80 %. «Nous sommes bien heureux d’être FIQ et de l’arrivée de nos amis de la Haute-Côte-Nord. Ce n’est pas de gaité de cœur qu’il fallait effectuer le changement. Il y a des craintes de part et d’autre, mais on va travailler fort. On n’a pas le choix. C’est un choix pas de choix», constate la présidente du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires de Baie-Comeau (FIQ), Marie-Patricia Tremblay.

Défis à venir

D’après la présidente, plusieurs défis se poseront en raison de ce changement. «On devient le plus gros territoire couvert par un CSSS. Ça ne s’est jamais vraiment fait auparavant. Il va y avoir des choses à ajuster, des rencontres et assemblées à tenir. Notre exécutif va augmenter car il y aura des représentants de la Haute-Côte-Nord qui s’ajouteront», explique cette dernière.

Outre l’étendue du territoire, qui devra nécessiter des ajustements en lien avec le transport et les communications, le syndicat aura à renégocier les conventions collectives des deux anciens établissements concernés pour se doter d’une seule, et ce, d’ici deux ans. «Il faudra y inclure les spécifiés de chacune des places», indique Mme Tremblay. En attendant, les deux ententes individuelles prévalent toujours et chacun des deux syndicats continue de représenter ses membres. En mars 2015, la convention nationale sera échue et devra aussi être renégociée, parallèlement à l’entente locale.

Représentation

Les autres catégories d’emploi syndiquées au CSSSHCN–M ne nécessitaient pas de modification majeure, puisque, dans les deux régions touchées, elles sont représentées par les mêmes associations. Du côté des catégories 2 et 3, qui rassemblent des préposés à l’entretien ménager et à la mécanique ainsi que des agents administratifs, les employés sont affiliés à la CSN en Haute-Côte-Nord et dans la Manicouagan, alors que pour la catégorie 4, regroupant le personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, les travailleurs sont représentés par l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dans les deux secteurs.

 

Photo : Avec la création du nouveau Centre de la santé et des services sociaux de la Haute-Côte-Nord–Manicouagan, les quelque 74 infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, puéricultrices et perfusionnistes, autrefois représentées en Haute-Côte-Nord par la FSSS–CSN, seront maintenant membres de la FIQ, comme leurs consœurs dans la Manicouagan, au nombre de 327. (Archives Le Manic)

Partager cet article