Budget Leitao: Des réactions aux antipodes

Par 12:00 AM - 10 juin 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le premier budget du gouvernement Couillard «colle aux réalités» de la Côte-Nord, aux yeux des divers intervenants régionaux. Avec la relance du Plan Nord, les besoins du territoire semblent avoir été entendus par Québec. Pourtant, même si certains se réjouissent, ils sont nombreux à émettre de sérieuses réserves.

Emy-Jane Déry et Gabriel Turpin-Crête

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a inclus le Plan Nord dans les principales orientations du budget provincial déposé, le 4 juin, à l’Assemblée nationale. Une relance espérée par la région, qui viendra aussi avec la création de la Société du Plan Nord. «On en parle en terme de développement durable, de retombées pour les communautés locales, autochtones et dans le respect de l’environnement et des populations. Ça, c’est vraiment dans notre ligne de pensée», a commenté Micheline Anctil, présidente de la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord.

Le Fonds du Plan Nord, qui financera les ambitions du gouvernement au-delà du 49e parallèle, est doté d’une enveloppe de 63 millions $ pour 2014-2015. En matière de transports, on prévoit prolonger les routes 138 et 389 et réaliser une étude de faisabilité sur la construction d’un nouveau lien ferroviaire entre la Côte-Nord et la fosse du Labrador. «Il faut penser à la compétitivité des entreprises et être attractifs au niveau de la grande entreprise mondiale et nous avons besoin de mettre des mesures de soutien en place et là, on en annonce», a-t-elle souligné.

Alors qu’il y a à peine quelques jours, la coalition Plein Gaz au Nord se formait, réclamant l’accès au gaz naturel le plus rapidement possible et au meilleur coût, le gouvernement Couillard a fixé 2016 comme horizon. Un objectif réaliste selon la CRÉ. «Si on se met au travail dès maintenant, oui, on peut y arriver. C’est rapide, mais déjà, si le comité interministériel annoncé se met en place rapidement…Tant mieux que ce soit à court terme», a mentionné Mme Anctil.  

Le comité interministériel sera mis sur pied afin de retenir la meilleure desserte possible. «On le disait, il faut absolument le gaz naturel pour réduire les coûts des PME et les rendre plus compétitives», a-t-elle renchéri.

Pas un sou pour le communautaire

Si les perspectives de développement du Plan Nord réjouissent certains intervenants, d’autres ont une réaction aux antipodes face à l’absence totale de financement pour les groupes communautaires. «Les groupes communautaires sont exaspérés! Le gouvernement délaisse de plus en plus son rôle ce qui se répercute grandement sur eux. Les demandes d’aide augmentent, la pression monte, mais le financement, lui, stagne!», ont exprimé les co-porte-parole de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire, Mercédez Roberge et Sébastien Rivard. «Les groupes exigent que le gouvernement retourne à sa planche à dessin; ils comptent aussi intensifier leurs moyens de pression pour que le gouvernement cesse de faire la sourde oreille aux causes sociales», ont-ils ajouté.

Le député de la circonscription de René-Lévesque, Marjolain Dufour, se dit «inquiet pour nos groupes communautaires» en constatant que pas un sou ne leur ait été accordé, ajoutant qu’il a «hâte de les voir pour en discuter». «Ce budget attaque les personnes les plus vulnérables de notre société. Les organismes de notre région qui œuvrent auprès des plus démunis ont grandement besoin d’un plus grand support financier. Les dollars investis en prévention permettent de sauver d’importantes sommes dans notre système de santé et de services sociaux», a ajouté le député, par voie de communiqué. Le budget Leitao élimine notamment une augmentation annuelle de 54 M$ annoncée par le Parti Québécois, l’automne dernier.

Par ailleurs, M. Dufour entend rencontrer le ministre responsable de la Côte-Nord, Yves Bolduc, pour un autre dossier écorché par le budget: l’élargissement des services universitaires sur la Côte-Nord. Le projet sera mis au rancart si le gel des dépenses gouvernementales en éducation est maintenu.

Photo: Archives Le Manic

 

Partager cet article