Cinoche: Gildor Roy plus généreux que jamais

Par 12:00 AM - 21 janvier 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le président d’honneur de cette 27e édition de Cinoche, Gildor Roy, a fait preuve d’une générosité remarquable lors de son passage à Baie-Comeau.

Roxanne Simard

Que ce soit à la soirée d’ouverture, lors de la causerie ou en entrevue, le comédien, chanteur, chroniqueur et animateur Gildor Roy y allait d’anecdote en anecdote, pour le plus grand bonheur du public.

On a rapidement pu ressentir tout le plaisir que le président d’honneur avait à prendre part à Cinoche, mentionnant à plusieurs reprises son attachement pour les régions.

«Je viens d’Abitibi et j’étais au Festival de cinéma à Rouyn cette année et je suis tombé sur le dos. Donc quand j’ai été appelé pour Cinoche, j’ai dit oui tout de suite. On voit qu’en région, les gens font ça parce qu’ils aiment le cinéma. Ils ont la passion de mener à bout leur projet et c’est quelque chose de remarquable», explique-t-il.

Cinoche selon Gildor Roy

Pour lui, ce festival est l’occasion pour les gens de découvrir des nouveaux films et aussi d’encourager le cinéma québécois. Il trouve d’ailleurs dommage de voir que les gens vont de moins en moins voir des films en salle, alors que cela permet de vivre une expérience.

«Avec ce qui se passe dans l’actualité, il est important de réaliser que le cinéma représente la liberté d’expression et qu’à certains endroits, ce genre de festival serait interdit. Il faut voir la chance qu’on a et en profiter», a-t-il lancé lors de la cérémonie d’ouverture.

Ceci n’est pas un polar

Gidlor Roy a aussi parlé du film Ceci n’est pas un polar, dans lequel il tient un petit rôle. S’il a accepté de participer à ce long-métrage, c’est qu’il n’avait jamais eu l’occasion de jouer avec son bon ami, Roy Dupuis.

Selon lui, ce film montre un autre visage de Roy Dupuis. «C’est la première fois qu’il sort de son personnage du beau Roy. Il vieillit bien et il est formidable dans ce film-là. Si je peux décrire le film en une phrase, je dirais que c’est une belle histoire d’amour, qui n’a pas l’air d’une histoire d’amour, jouée magnifiquement bien», explique-t-il.

Projets futurs

Ce comédien, que nous avons pu voir récemment à la télévision dans la Théorie du K.O., prépare aussi d’autres projets. Prochainement, il sera possible de voir M. Roy dans la minisérie Le berceau des anges, de Ricardo Trogi, à Canal plus. Une histoire vraie sur la vente de bébés au Québec, en 1952, où M. Roy interprètera le capitaine de police.

En plus de sa tournée de spectacles, il prépare aussi le dépôt d’un scénario de film qu’il a écrit avec sa fille de 14 ans, un projet qui lui tient à cœur.

Partager cet article