La survie de la filière forestière, la priorité des priorités!

Par 12:00 AM - 05 février 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Marjolain Dufour a l’intention de continuer de se battre bec et ongles pour sauver l’industrie forestière de la Côte-Nord. Il en fait même sa grande priorité pour 2015.

Charlotte Paquet

«Pour moi, la priorité des priorités, c’est d’appuyer la coalition de la filière bois avec le maire Claude Martel et les acteurs du milieu. Il faut démontrer les spécificités de la Côte-Nord pour que le coût de la fibre soit adapté», mentionne le député de René-Lévesque. L’éloignement des parterres de coupe et la présence d’un volume important de bois ravagé par la tordeuse des bourgeons de l’épinette doivent être pris en compte, selon lui.

«L’objectif est de faire en sorte que le 1er avril, on ait des mesures concrètes pour répondre aux spécificités. Ça nous prend énormément d’aide pour se sortir du marasme économique qu’on vit et ne pas perdre notre bois», martèle M. Dufour, qui s’attend à des développements dans les prochaines semaines.

La coalition pour la survie de l’industrie forestière nord-côtière s’est remise au travail après le congé des fêtes. Une rencontre a été tenue dans la dernière semaine de janvier. Elle a été suivie d’une séance de travail quelques jours plus tard.

Minimiser les impacts

Avec la nouvelle session parlementaire qui s’amorce à Québec, Marjolain Dufour et ses collègues du Parti québécois cogneront fort sur le clou de la démarche d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard.

Face à tout ce qui se passe depuis quelques mois, Québec ne fait pas qu’éliminer des outils de développement à la Côte-Nord, il part avec le coffre à outils au complet, caricature le député. Il fait référence notamment à l’abolition de la Conférence régionale de développement, la coupure de 40 % des budgets des Centres locaux de développement et la non-reconduction du Fonds de soutien aux territoires en difficulté, destiné aux municipalités dévitalisées.

Concernant cette récente annonce, le député affirme d’ailleurs que le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, va carrément à l’encontre de la position qu’il avait prise après la sortie controversée du Conseil du patronat du Québec (CPQ) concernant les villages pauvres. «Visiblement, il parle des deux côtés de la bouche! C’est un triste jour pour la Côte-Nord. Le gouvernement doit reculer; cette mesure est insensée», déplore-t-il.

Marjolain Dufour conclut en notant que le gouvernement de Philippe Couillard va à ce point loin pour l’atteinte du déficit zéro que même des libéraux notoires comme les anciens ministres Pierre Corbeil et Nathalie Normandeau montent aux barricades contre les mesures d’austérité.

Partager cet article