Crise forestière : discours contradictoires sur la récolte de la tordeuse

Par 12:00 AM - 20 février 2015
Temps de lecture :

L’important glissement de terrain a créé un talus d’une hauteur d’environ 16 mètres. Photo France Boissinot

Baie-Comeau –Le gouvernement et les industriels de la Côte-Nord véhiculent des discours contradictoires concernant la récolte du bois affecté par la Tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). Un dialogue de sourds, selon le PDG de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau.

Roxanne Simard

Alors que le ministre Laurent Lessard se réjouit de la récolte du bois infecté et de son intensification, c’est un tout autre discours que l’on retrouve auprès des industriels et des élus de la Côte-Nord.

De passage à Baie-Comeau ce vendredi, M. Garneau a affirmé être surpris de voir que le gouvernement prétend être satisfait du plan de récupération du bois touché par la TBE et qu’il permet d'éviter une perte de leur valeur commerciale.

«La récolte du bois affecté augmente nos coûts de 70 $ la tonne et les mesures du gouvernement nous amènent une réduction de trois dollars la tonne. C’est insuffisant et ce n’est pas ce qui va sauver l’industrie sur la Côte-Nord. […] Il faut récolter le bois qui n’est pas trop touché encore, le temps presse», lance-t-il.

L'article complet à lire dans notre édition du 25 février.

Partager cet article